Les syndicats ont annoncé vendredi que l'espace aérien belge serait fermé dès dimanche 22h00 pour une durée de 24 heures, conséquence de la grève nationale menée en réaction aux mesures gouvernementales.

"L'aviation joue un rôle essentiel pour la mobilité des personnes et apporte chaque minute une contribution importante à l'économie européenne grâce au transport de biens. Il est totalement inacceptable que l'action de grève d'une entité qui dispose d'un monopole mette brusquement ce rôle en péril et que l'ensemble des industries aéronautiques européennes en soient lundi les victimes", écrit l'AEA.

"Cela ne provoquera pas seulement la perte de millions d'euros pour les compagnies aériennes; des dizaines de milliers de passagers doivent annuler ou modifier leurs projets de voyage, et ce durant l'une des semaines les plus chargées pour le secteur", regrette l'association.

Les syndicats ont annoncé vendredi que l'espace aérien belge serait fermé dès dimanche 22h00 pour une durée de 24 heures, conséquence de la grève nationale menée en réaction aux mesures gouvernementales. "L'aviation joue un rôle essentiel pour la mobilité des personnes et apporte chaque minute une contribution importante à l'économie européenne grâce au transport de biens. Il est totalement inacceptable que l'action de grève d'une entité qui dispose d'un monopole mette brusquement ce rôle en péril et que l'ensemble des industries aéronautiques européennes en soient lundi les victimes", écrit l'AEA. "Cela ne provoquera pas seulement la perte de millions d'euros pour les compagnies aériennes; des dizaines de milliers de passagers doivent annuler ou modifier leurs projets de voyage, et ce durant l'une des semaines les plus chargées pour le secteur", regrette l'association.