Le deuxième " baromètre de maturité numérique " est encourageant pour les entreprises wallonnes. Après une première étude en 2015, Digital Wallonia a remis le couvert et livre des résultats globalement positifs : l'indice moyen de maturité numérique a progressé de quatre points, passant de 21 à 25/100. " C'est d'abord l'infrastructure qui s'améliore (ordinateurs, smartphon...

Le deuxième " baromètre de maturité numérique " est encourageant pour les entreprises wallonnes. Après une première étude en 2015, Digital Wallonia a remis le couvert et livre des résultats globalement positifs : l'indice moyen de maturité numérique a progressé de quatre points, passant de 21 à 25/100. " C'est d'abord l'infrastructure qui s'améliore (ordinateurs, smartphones, informatique interne etc.), ce qui est une bonne nouvelle. C'est la base pour soutenir tous les développements dans le numérique ", analyse Hélène Raimond, digital business expert chez Digital Wallonia. Les équipements mobiles s'imposent : 77 % des entreprises (85 % pour les sociétés de plus de 10 personnes) sont équipées de smartphones, soit une progression de 12 points de pourcentage. Les entreprises wallonnes - dont 95 % sont des TPE comptant moins de cinq travailleurs - sont présentes sur les réseaux sociaux (47 %), connectent leur collaborateurs à l'Internet mobile (50 %) et pratiquent le télétravail (45 %). " Les travailleurs sont de plus en plus nomades, remarque Hélène Raimond. Les entreprises leur laissent plus de liberté et d'autonomie et font évoluer leur management pour s'adapter à ces nouvelles réalités. " La présence en ligne des entreprises (y compris les entreprises unipersonnelles) et des entrepreneurs wallons (les indépendants sont pris en compte dans le baromètre) progresse légèrement mais reste faible : 41 % (40 % en 2015) des sociétés wallonnes ont un site web. Ces sites internet sont un peu vieillots (44 % ont plus de trois ans) et sont trop souvent de simples vitrines de l'activité des entreprises. A peine 15 % sont équipés d'un outil de monitoring comme Google Analytics. Et seulement 11 % des entreprises wallonnes vendent leurs produits ou services en ligne. Si la numérisation progresse, le virage de l'e-commerce n'a pas encore été clairement amorcé.