"Sur la fourchette d'Ebitda... nous nous attendons à être légèrement en dessous de l'indication que nous avions fournie au début de l'année en raison des problèmes de production nucléaire", a déclaré Mme Hartmann lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Engie avait jusqu'alors évoqué une fourchette indicative d'Ebitda allant de 9,3 à 9,7 milliards d'euros.

Malgré l'annonce faite par sa filiale belge vendredi, le groupe s'attend à ce que ses déboires dans le nucléaire soient en grande partie compensés par de bonnes performances par ailleurs.

"Si l'on exclut le nucléaire, notre résultat net récurrent bénéficie toujours de la croissance", a souligné Judith Hartmann. "Nous bénéficierons en 2018 d'éléments positifs", "qui se sont déjà matérialisés sur les six premiers mois de l'année", a souligné la directrice financière.

Les réacteurs Tihange 2, Tihange 3 et Doel 4 souffrent d'une dégradation du béton dans le bunker sécurisé à côté du réacteur nucléaire.

Doel 1 et Doel 2 devraient démarrer les 10 et 31 décembre.

Tihange 1 fera l'objet d'une révision du 20 octobre au 28 novembre. Seul Doel 3 sera alors opérationnel.

"Sur la fourchette d'Ebitda... nous nous attendons à être légèrement en dessous de l'indication que nous avions fournie au début de l'année en raison des problèmes de production nucléaire", a déclaré Mme Hartmann lors d'une conférence téléphonique avec des analystes. Engie avait jusqu'alors évoqué une fourchette indicative d'Ebitda allant de 9,3 à 9,7 milliards d'euros. Malgré l'annonce faite par sa filiale belge vendredi, le groupe s'attend à ce que ses déboires dans le nucléaire soient en grande partie compensés par de bonnes performances par ailleurs. "Si l'on exclut le nucléaire, notre résultat net récurrent bénéficie toujours de la croissance", a souligné Judith Hartmann. "Nous bénéficierons en 2018 d'éléments positifs", "qui se sont déjà matérialisés sur les six premiers mois de l'année", a souligné la directrice financière. Les réacteurs Tihange 2, Tihange 3 et Doel 4 souffrent d'une dégradation du béton dans le bunker sécurisé à côté du réacteur nucléaire. Doel 1 et Doel 2 devraient démarrer les 10 et 31 décembre. Tihange 1 fera l'objet d'une révision du 20 octobre au 28 novembre. Seul Doel 3 sera alors opérationnel.