Les prix de gros pour l'électricité ont à nouveau reculé de 40% au premier trimestre 2016, ce qui pénalise lourdement les centrales au gaz, mises de côté au profit de centrales au charbon moins coûteuses. L'ensemble du secteur en Europe a ainsi déjà enregistré pour 40 millions d'euros de dépréciations.

Une réalité à laquelle n'échappe pas EDF Luminus, pour qui la facture s'élève à 117 millions d'euros pour ses centrales au gaz. Ces dernières ne valent quasiment plus rien désormais dans les comptes de l'entreprise.

L'énergéticien est tout de même parvenu à hisser son chiffre d'affaires de 3,17 à 3,23 milliards d'euros. EDF Luminus a gagné 100.000 clients (net) en 2015 et en compte désormais quelque 1,83 million. Et ce, souligne son CEO, Grégoire Dallemagne, dans un marché difficile. Le résultat opérationnel (EBIT) est tout de même en hausse de 17 à 38 millions d'euros.

EDF Luminus continue à miser sur les énergies renouvelables. Il est d'ailleurs déjà l'acteur le plus important en Belgique dans le segment de l'éolien terrestre. Une enveloppe de quelque 100 millions d'euros y a été consacrée l'an dernier. Cette année, les investissements dans l'éolien devraient atteindre environ 150 millions d'euros. Les cartons du groupe sont remplis de projets dans l'éolien, souligne Grégoire Dallemagne.

Les prix de gros pour l'électricité ont à nouveau reculé de 40% au premier trimestre 2016, ce qui pénalise lourdement les centrales au gaz, mises de côté au profit de centrales au charbon moins coûteuses. L'ensemble du secteur en Europe a ainsi déjà enregistré pour 40 millions d'euros de dépréciations. Une réalité à laquelle n'échappe pas EDF Luminus, pour qui la facture s'élève à 117 millions d'euros pour ses centrales au gaz. Ces dernières ne valent quasiment plus rien désormais dans les comptes de l'entreprise. L'énergéticien est tout de même parvenu à hisser son chiffre d'affaires de 3,17 à 3,23 milliards d'euros. EDF Luminus a gagné 100.000 clients (net) en 2015 et en compte désormais quelque 1,83 million. Et ce, souligne son CEO, Grégoire Dallemagne, dans un marché difficile. Le résultat opérationnel (EBIT) est tout de même en hausse de 17 à 38 millions d'euros. EDF Luminus continue à miser sur les énergies renouvelables. Il est d'ailleurs déjà l'acteur le plus important en Belgique dans le segment de l'éolien terrestre. Une enveloppe de quelque 100 millions d'euros y a été consacrée l'an dernier. Cette année, les investissements dans l'éolien devraient atteindre environ 150 millions d'euros. Les cartons du groupe sont remplis de projets dans l'éolien, souligne Grégoire Dallemagne.