Daringman. Le Laboureur. Roskam. Les Brasseurs. Ce ne sont là que quelques-uns des "cafés bruns" bruxellois dont AB InBev est le fournisseur. "Ces dernières années, nous avons apporté notre support à 150 établissements Horeca. Nous continuons aussi d'y conseiller les cafés bruns, qui mettent la clé sous la porte partout en Flandre", explique Maarten Mairiaux, directeur Horeca du groupe brassicole pour la région bruxelloise.

"Bruxelles est très importante pour nous, notamment en raison de sa diversité et de son caractère international. La capitale attire en outre de nombreux touristes. Les bars et cafés mettent en place divers concepts tendance qui varient d'un quartier à l'autre. Ainsi, les cafés aux abords de la Bourse diffèrent de ceux de la place du Luxembourg, à proximité des institutions européennes. De plus, ces quartiers se sont métamorphosés en dix ans et ils continuent d'évoluer. Nous mettons en place des concepts Horeca avec les exploitants avec qui nous souhaitons développer le secteur. Et cette démarche porte ses fruits. Dans son ensemble, le marché de l'Horeca est fortement sous pression. Cependant, en région bruxelloise, nous obtenons de meilleurs résultats qu'ailleurs. Nous allons ainsi à contre-courant de la tendance nationale. Nous le constatons depuis 2016 et nous avons encore enregistré une progression au cours des premiers mois de cette année."

En Belgique, AB InBev fournit 27.000 établissements Horeca. 160 commerciaux et 115 techniciens (qui nettoient les conduites entre autres) sont actifs sur le marché.

Partenaire Cofinimmo

La société immobilière Cofinimmo est partenaire du groupe brassicole pour les immeubles Horeca. En 2007, AB InBev a vendu à Cofinimmo 1.068 immeubles Horeca en Belgique et aux Pays-Bas (dont 822 en Belgique). AB InBev reste le locataire principal. Les baux courent jusqu'en 2034. L'année dernière, Cofinimmo a ainsi perçu quelque 27 millions d'euros de revenus locatifs, ce qui fait du groupe brassicole le deuxième plus gros locataire de Cofinimmo à hauteur de 13,5 % des revenus locatifs bruts.

AB InBev assume le risque commercial de l'établissement Horeca, mais Cofinimmo doit maintenir les immeubles en bon état. "Cela nous coûte 2 à 3 millions d'euros par an", calcule Jimmy Gysels, directeur des activités Horeca de Cofinimmo.

Malgré l'affaiblissement du marché Horeca belge, le nombre d'immeubles de Cofinimmo reste relativement stable. L'an dernier, la société a mis en location 752 immeubles Horeca en Belgique. Cofinimmo bénéficie ainsi de 45 % des loyers principaux d'AB InBev en Belgique. Jimmy Gysels : "Lors de la vente en 2007, nous avons acquis les meilleurs établissements Horeca du groupe brassicole. Ces dernières années, nous n'avons donc vendu que 78 immeubles Horeca."

Cofinimmo poursuit ses acquisitions. Un nouveau café a d'ailleurs ouvert ses portes début juin dans la rue du Marché aux Porcs à Bruxelles. Baptisé le "Cheval Marin", ce bâtiment du XVIIe siècle fait partie de l'histoire portuaire de la ville. L'immeuble était inoccupé depuis deux décennies. Cofinimmo a investi 2,5 millions d'euros dans sa rénovation.

Traduction : virginie·dupont·sprl