Depuis la pandémie, le système entrepreneurial a quelque peu changé. Plus de télétravail, et du changement dans la manière dont les employés se réunissent. De quoi se poser quelques questions au sein des employés et des managers, qui souhaite une optimisation dans la façon d'organiser leurs meetings.

C'est du moins le constat pour Comet Meetings, le spécialiste du co-meeting, qui vient de publier une étude au sujet des pratiques en matière de réunion dans trois pays : la Belgique, la France et l'Espagne. Gérée par l'institut Yougov, l'étude a été réalisée sur 3000 personnes, dont 1003 Belges. Et ce qu'on peut dire, c'est que les résultats de l'enquête sont édifiants.

En Belgique, 85% des cadres estiment être confrontés à des réunions inutiles. Si elles sont considérées comme futiles, c'est notamment dû à la qualité des dites réunions puisque sept salariés sur dix souhaiteraient que leur entreprise améliore la façon de se réunir. Une des causes pointées du doigt est le manque de formation.

En effet, 70% des salariés belges n'ont jamais été formés à conduire une réunion. Dans le cas des managers, c'est un peu moins de la moitié qui ont eu au moins une fois une formation sur la gestion d'un meeting. Bien que l'on observe une distinction entre les régions (40% à Bruxelles, 31% en Wallonie et 28% en Flandres), ces chiffres montrent le manque cruel de préparation dans l'intégration dans une entreprise selon Victor Carreau, CEO de Comet Meetings. "Les entreprises doivent transformer la réunion en un temps collectif qui permet à la fois de se sociabiliser, de se mobiliser autour des objectifs à atteindre. Pour y parvenir, de la méthode et de la formation sont nécessaires. C'est la raison d'être de Comet Meetings que de lancer ses clients sur la voie de la réunion de demain et nos lieux comme les services que nous y proposons sont orientés vers cet objectif."

Un jour de travail perdu par semaine

Autre constat relevé par l'étude de Comet Meetings : la perte de temps liée à ces réunions jugées inutiles. Alors que 13% des salariés belges trouvent que toutes leurs réunions sont utiles, un quart les considèrent comme totalement inutiles.

Pour ces derniers, la réunion représente donc une perte de temps presque équivalente à une journée de travail par semaine en moyenne. "La réunion est un moment majeur dans l'entreprise. Cette étude montre qu'il n'a pas encore trouve? son plein potentiel," indique Victor Carreau. "Nous sommes prets à engager la révolution du futur du travail attendue par les collaborateurs, qui sont en demande de changements en matière d'utilité et de préparation de moments en équipe. Notre mission est aussi de sensibiliser les employeurs à cette situation."

Enfin, un dernier chiffre qui ressort de l'étude montre que 31% des Belges ne pratiquent jamais la réunion en face-à-face.

Depuis la pandémie, le système entrepreneurial a quelque peu changé. Plus de télétravail, et du changement dans la manière dont les employés se réunissent. De quoi se poser quelques questions au sein des employés et des managers, qui souhaite une optimisation dans la façon d'organiser leurs meetings. C'est du moins le constat pour Comet Meetings, le spécialiste du co-meeting, qui vient de publier une étude au sujet des pratiques en matière de réunion dans trois pays : la Belgique, la France et l'Espagne. Gérée par l'institut Yougov, l'étude a été réalisée sur 3000 personnes, dont 1003 Belges. Et ce qu'on peut dire, c'est que les résultats de l'enquête sont édifiants. En Belgique, 85% des cadres estiment être confrontés à des réunions inutiles. Si elles sont considérées comme futiles, c'est notamment dû à la qualité des dites réunions puisque sept salariés sur dix souhaiteraient que leur entreprise améliore la façon de se réunir. Une des causes pointées du doigt est le manque de formation.En effet, 70% des salariés belges n'ont jamais été formés à conduire une réunion. Dans le cas des managers, c'est un peu moins de la moitié qui ont eu au moins une fois une formation sur la gestion d'un meeting. Bien que l'on observe une distinction entre les régions (40% à Bruxelles, 31% en Wallonie et 28% en Flandres), ces chiffres montrent le manque cruel de préparation dans l'intégration dans une entreprise selon Victor Carreau, CEO de Comet Meetings. "Les entreprises doivent transformer la réunion en un temps collectif qui permet à la fois de se sociabiliser, de se mobiliser autour des objectifs à atteindre. Pour y parvenir, de la méthode et de la formation sont nécessaires. C'est la raison d'être de Comet Meetings que de lancer ses clients sur la voie de la réunion de demain et nos lieux comme les services que nous y proposons sont orientés vers cet objectif."Autre constat relevé par l'étude de Comet Meetings : la perte de temps liée à ces réunions jugées inutiles. Alors que 13% des salariés belges trouvent que toutes leurs réunions sont utiles, un quart les considèrent comme totalement inutiles. Pour ces derniers, la réunion représente donc une perte de temps presque équivalente à une journée de travail par semaine en moyenne. "La réunion est un moment majeur dans l'entreprise. Cette étude montre qu'il n'a pas encore trouve? son plein potentiel," indique Victor Carreau. "Nous sommes prets à engager la révolution du futur du travail attendue par les collaborateurs, qui sont en demande de changements en matière d'utilité et de préparation de moments en équipe. Notre mission est aussi de sensibiliser les employeurs à cette situation."Enfin, un dernier chiffre qui ressort de l'étude montre que 31% des Belges ne pratiquent jamais la réunion en face-à-face.