Liège Airport a enregistré depuis jeudi 24 mars environ 560 mouvements d'avion, indique Christian Delcourt, porte-parole de l'aéroport. "Nous avons environ 80 mouvements par jour. A cette époque (de l'année), nous en avons normalement entre 5 et 10. C'est gigantesque comme augmentation. Nous sommes au-delà de nos capacités." Pour aider à gérer ce flux de passagers, la compagnie Brussels Airlines est venue "très vite" avec une équipe afin de prendre en charge ses propres clients. "Nous avons également reçu l'aide de 11 personnes de Brussels Airport", ajoute le porte-parole. Par ailleurs, l'aéroport liégeois a engagé une trentaine d'intérimaires. Il a également installé un chapiteau afin d'agrandir son terminal et d'effectuer des contrôles avant l'entrée des voyageurs dans ce dernier. Un deuxième chapiteau est en train d'être installé. Liege Airport est spécialisé dans le transport de marchandises et opère habituellement peu de vols passagers.

L'aéroport de Charleroi, lui, accueille habituellement des milliers de voyageurs. Cependant, l'augmentation de son trafic aérien est également significative. Durant le week-end pascal, "nous avons accueilli près de 720 vols pour 140.000 passagers, soit une augmentation d'environ 10.000 passagers par jour", déclare Vincent Grassa, porte-parole du Brussels South Charleroi Airport (BSCA). Dans ce cas-ci, le personnel d'autres compagnies ou de Brussels Airport n'est pas venu renflouer les troupes, le BSCA ayant fait appel à son propre personnel.

L'aéroport de Lille, dans le nord de la France, annonce par voie de communiqué mercredi, avoir traité "plus de 400 vols, dont 40 à 44 mouvements supplémentaires par jour en moyenne" durant le week-end de Pâques. Quatre compagnies (easyJet, Vueling, Aegean Airlines et Air Algérie) ont repositionné leurs vols depuis Zaventem vers l'aéroport français. Les compagnies aériennes qui opèrent depuis Bruxelles ont dû déporter leurs vols afin d'annuler le moins de voyages possible. Les tour-opérateurs Thomas Cook et Jetairfly ont chacun décidé de transférer leurs vols jusqu'au 11 avril, respectivement à Liège et à Ostende.

La compagnie Ryanair a dérouté l'ensemble de ses vols vers Charleroi jusqu'au 1er avril, au moins. Brussels Airlines, dont le centre des opérations se trouve à Bruxelles, opère ses vols européens depuis Liège et Anvers et ses long-courriers depuis Francfort (Allemagne) et Zürich (Suisse), au moins jusque jeudi. L'aéroport de Zaventem est fermé depuis le mardi 22 mars, à la suite de deux attentats-suicide commis dans le hall des départs. Hier/mardi, un test de grande envergure des circuits des passagers a pris place. Si les résultats se révèlent concluants, une reprise des opérations à 20% de capacité pourra être envisagée, a annoncé mardi le CEO de Brussels Airport. "Nous nous engageons donc dans la durabilité parce que 80% des activités continuera tout de même à être dérouté vers les aéroports régionaux", conclut Christian Delcourt, porte-parole de Liege Airport.

Liège Airport a enregistré depuis jeudi 24 mars environ 560 mouvements d'avion, indique Christian Delcourt, porte-parole de l'aéroport. "Nous avons environ 80 mouvements par jour. A cette époque (de l'année), nous en avons normalement entre 5 et 10. C'est gigantesque comme augmentation. Nous sommes au-delà de nos capacités." Pour aider à gérer ce flux de passagers, la compagnie Brussels Airlines est venue "très vite" avec une équipe afin de prendre en charge ses propres clients. "Nous avons également reçu l'aide de 11 personnes de Brussels Airport", ajoute le porte-parole. Par ailleurs, l'aéroport liégeois a engagé une trentaine d'intérimaires. Il a également installé un chapiteau afin d'agrandir son terminal et d'effectuer des contrôles avant l'entrée des voyageurs dans ce dernier. Un deuxième chapiteau est en train d'être installé. Liege Airport est spécialisé dans le transport de marchandises et opère habituellement peu de vols passagers. L'aéroport de Charleroi, lui, accueille habituellement des milliers de voyageurs. Cependant, l'augmentation de son trafic aérien est également significative. Durant le week-end pascal, "nous avons accueilli près de 720 vols pour 140.000 passagers, soit une augmentation d'environ 10.000 passagers par jour", déclare Vincent Grassa, porte-parole du Brussels South Charleroi Airport (BSCA). Dans ce cas-ci, le personnel d'autres compagnies ou de Brussels Airport n'est pas venu renflouer les troupes, le BSCA ayant fait appel à son propre personnel. L'aéroport de Lille, dans le nord de la France, annonce par voie de communiqué mercredi, avoir traité "plus de 400 vols, dont 40 à 44 mouvements supplémentaires par jour en moyenne" durant le week-end de Pâques. Quatre compagnies (easyJet, Vueling, Aegean Airlines et Air Algérie) ont repositionné leurs vols depuis Zaventem vers l'aéroport français. Les compagnies aériennes qui opèrent depuis Bruxelles ont dû déporter leurs vols afin d'annuler le moins de voyages possible. Les tour-opérateurs Thomas Cook et Jetairfly ont chacun décidé de transférer leurs vols jusqu'au 11 avril, respectivement à Liège et à Ostende. La compagnie Ryanair a dérouté l'ensemble de ses vols vers Charleroi jusqu'au 1er avril, au moins. Brussels Airlines, dont le centre des opérations se trouve à Bruxelles, opère ses vols européens depuis Liège et Anvers et ses long-courriers depuis Francfort (Allemagne) et Zürich (Suisse), au moins jusque jeudi. L'aéroport de Zaventem est fermé depuis le mardi 22 mars, à la suite de deux attentats-suicide commis dans le hall des départs. Hier/mardi, un test de grande envergure des circuits des passagers a pris place. Si les résultats se révèlent concluants, une reprise des opérations à 20% de capacité pourra être envisagée, a annoncé mardi le CEO de Brussels Airport. "Nous nous engageons donc dans la durabilité parce que 80% des activités continuera tout de même à être dérouté vers les aéroports régionaux", conclut Christian Delcourt, porte-parole de Liege Airport.