"Le dossier n'était pas assez mûr", dit une source au Soir. "Le dossier qui a été présenté était incomplet", explique une autre, "nous avons demandé à voir le dossier complet avant d'approuver quoi que ce soit", ajoute-t-elle.

Lobbying de Fedex?

Selon une des sources, c'est Fedex qui ferait du lobbying auprès de la société Aéroports de Paris, d'où le blocage de leurs administrateurs. Ce géant américain avait annoncé l'an dernier de nouveaux investissements pour renforcer son ancrage liégeois et lorgnerait désormais sur les terrains promis à Alibaba, souligne Le Soir.

Ceux-ci ne représentent que 22 ha. Les Aéroports de Paris n'ont pas souhaité commenter cette information. Même son de cloche à Liège Airport, contacté par l'agence Belga.

"Nous n'avons pas de commentaires à faire sur des discussions en cours au sein du conseil d'administration, qui sont, par essence, confidentielles", confie son porte-parole. Le conseil d'administration de la Sowaer se réunit ce jeudi et devrait, quant à lui, approuver l'accord de propriété. Le conseil d'administration de l'aéroport devra tout de même encore approuver le deal, mais Les Aéroports de Paris disposent d'une majorité de blocage de 25%.