Dirty Monitor va profiter d'une belle vitrine internationale à Dubaï. En janvier, le studio carolo illuminera le dôme Al Wasl, pièce maîtresse de l'exposition universelle, qui a ouvert ses portes le mois dernier. Dirty Monitor est chargé de préparer un spectacle visuel et musical de 15 minutes, qui sera projeté à plusieurs reprises dans le cadre de la journée dédiée à l'Arabie Saoudite. Le contrat, dont le montant n'est pas dévoilé, a été signé en marge de la mission économique de l'Awex (Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers), qui a réuni 60 entreprises wallonnes (dont Dirty Monitor) à la recherche d'opportunités business à Dubaï. Très active à l'étranger, la société Dirty Monitor est spécialisée dans le video mapping, une technologie qui permet de projeter des vidéos en épousant différents types de volumes (façades d'immeubles, tours, sphères...).

Délais serrés

Le studio carolo va devoir cravacher pour livrer sa création dans les prochaines semaines. "Nous avons l'habitude. Les délais sont toujours extrêmement serrés au Moyen-Orient. C'est d'ailleurs pour ça que nos clients viennent nous chercher : ils savent que nous sommes flexibles et que nous sommes capables de livrer des projets ambitieux en peu de temps ", explique Arnaud Meulemeester, international businesss director chez Dirty Monitor. La société est présente depuis plusieurs années dans la région du Golfe. Elle a déjà signé de gros contrats, notamment un show pour le sommet de la Ligue arabe, ou encore pour l'entrée en bourse d'Aramco, le géant saoudien du pétrole. Elle a aussi créé un spectacle vidéo projeté sur la Burj Khalifa (Dubaï), la plus haute tour du monde.

Dirty Monitor a déjà réalisé des projets sur des dômes, notamment à Amsterdam et Montréal. Mais, Dubaï oblige, on se situe ici dans une version XXL de ce type d'édifice. Le spectaculaire dôme Al Wasl, qui sera conservé après l'expo pour y accueillir des spectacles, a un diamètre de 130 mètres, une hauteur de 67 mètres, et est équipé de 250 vidéoprojecteurs. C'est le plus grand dôme du monde. "La surface de projection est énorme, c'est un vrai défi", souligne Arnaud Meulemeester. Un défi à la hauteur des ambitions du studio carolo.

GQ
© GQ
Dirty Monitor va profiter d'une belle vitrine internationale à Dubaï. En janvier, le studio carolo illuminera le dôme Al Wasl, pièce maîtresse de l'exposition universelle, qui a ouvert ses portes le mois dernier. Dirty Monitor est chargé de préparer un spectacle visuel et musical de 15 minutes, qui sera projeté à plusieurs reprises dans le cadre de la journée dédiée à l'Arabie Saoudite. Le contrat, dont le montant n'est pas dévoilé, a été signé en marge de la mission économique de l'Awex (Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers), qui a réuni 60 entreprises wallonnes (dont Dirty Monitor) à la recherche d'opportunités business à Dubaï. Très active à l'étranger, la société Dirty Monitor est spécialisée dans le video mapping, une technologie qui permet de projeter des vidéos en épousant différents types de volumes (façades d'immeubles, tours, sphères...). Délais serrésLe studio carolo va devoir cravacher pour livrer sa création dans les prochaines semaines. "Nous avons l'habitude. Les délais sont toujours extrêmement serrés au Moyen-Orient. C'est d'ailleurs pour ça que nos clients viennent nous chercher : ils savent que nous sommes flexibles et que nous sommes capables de livrer des projets ambitieux en peu de temps ", explique Arnaud Meulemeester, international businesss director chez Dirty Monitor. La société est présente depuis plusieurs années dans la région du Golfe. Elle a déjà signé de gros contrats, notamment un show pour le sommet de la Ligue arabe, ou encore pour l'entrée en bourse d'Aramco, le géant saoudien du pétrole. Elle a aussi créé un spectacle vidéo projeté sur la Burj Khalifa (Dubaï), la plus haute tour du monde.Dirty Monitor a déjà réalisé des projets sur des dômes, notamment à Amsterdam et Montréal. Mais, Dubaï oblige, on se situe ici dans une version XXL de ce type d'édifice. Le spectaculaire dôme Al Wasl, qui sera conservé après l'expo pour y accueillir des spectacles, a un diamètre de 130 mètres, une hauteur de 67 mètres, et est équipé de 250 vidéoprojecteurs. C'est le plus grand dôme du monde. "La surface de projection est énorme, c'est un vrai défi", souligne Arnaud Meulemeester. Un défi à la hauteur des ambitions du studio carolo.