"En plus d'être un outil d'intérêt économique, cette étude sert de base aux décisions politiques", a expliqué Inge Moors, députée provinciale en charge de l'Agriculture.

Le nombre d'entreprises agricoles et horticoles a baissé de 56% depuis l'an 2000. Environ 3.000 entreprises de ce type existent encore au Limbourg et 7.850 personnes y sont employées. "Si l'on prend en compte l'ensemble du complexe agroalimentaire, avec notamment les fournisseurs, les entreprises de transformation, les vétérinaires, on arrive à 20.500 emplois", souligne la députée.

"En plus d'être un outil d'intérêt économique, cette étude sert de base aux décisions politiques", a expliqué Inge Moors, députée provinciale en charge de l'Agriculture. Le nombre d'entreprises agricoles et horticoles a baissé de 56% depuis l'an 2000. Environ 3.000 entreprises de ce type existent encore au Limbourg et 7.850 personnes y sont employées. "Si l'on prend en compte l'ensemble du complexe agroalimentaire, avec notamment les fournisseurs, les entreprises de transformation, les vétérinaires, on arrive à 20.500 emplois", souligne la députée.