La mise en service de trains pouvant rouler sans l'intervention de conducteurs "ne se fera pas du jour au lendemain", a indiqué Rüdiger Grube au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ).

"Mais j'estime qu'en 2021, 2022 ou 2023, nous serons prêts pour faire circuler des trains entièrement automatisés sur une partie de notre réseau", a-t-il ajouté.

M. Grube veut faire de l'entreprise publique allemande un "précurseur" en la matière alors que d'autres concurrents, notamment français, planchent aussi sur les trains autonomes. Deutsche Bahn s'approvisionne en trains à grande vitesse ICE auprès du conglomérat allemand Siemens. Le français Alstom et le germano-canadien Bombardier font aussi partie de ses fournisseurs sur d'autres segments.

"La conduite autonome est, dans un système de voies ferrés complexe où roulent des trains de voyageurs lents et rapides et des trains de marchandise, plus difficile que pour un métro, mais elle est possible", a affirmé le patron de Deutsche Bahn.

La compagnie, qui a enregistré en 2015 sa première perte depuis 12 ans, mène déjà des projets pilotes de train autonome.

La mise en service de trains pouvant rouler sans l'intervention de conducteurs "ne se fera pas du jour au lendemain", a indiqué Rüdiger Grube au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ)."Mais j'estime qu'en 2021, 2022 ou 2023, nous serons prêts pour faire circuler des trains entièrement automatisés sur une partie de notre réseau", a-t-il ajouté.M. Grube veut faire de l'entreprise publique allemande un "précurseur" en la matière alors que d'autres concurrents, notamment français, planchent aussi sur les trains autonomes. Deutsche Bahn s'approvisionne en trains à grande vitesse ICE auprès du conglomérat allemand Siemens. Le français Alstom et le germano-canadien Bombardier font aussi partie de ses fournisseurs sur d'autres segments."La conduite autonome est, dans un système de voies ferrés complexe où roulent des trains de voyageurs lents et rapides et des trains de marchandise, plus difficile que pour un métro, mais elle est possible", a affirmé le patron de Deutsche Bahn.La compagnie, qui a enregistré en 2015 sa première perte depuis 12 ans, mène déjà des projets pilotes de train autonome.