Quelque 196.000 emplois dépendent par ailleurs de l'exportation indirecte, de nombreuses entreprises belges exportant des produits semi-finis vers des partenaires européens qui les exportent à leur tour hors de l'Union européenne, ajoute la fédération patronale qui appelle à un débat serein autour des accords commerciaux qui doivent être ratifiés prochainement, avec le Canada, le Vietnam ou encore le Japon.

"Je veux lancer un 'call for action' tant au monde des entreprises qu'au monde politique. L'ouverture équilibrée et réciproque des marchés doit se poursuivre et doit être soutenue pour le bien de nos emplois directs et indirects. Nous encourageons la négociation de nouveaux accords de libre-échange, basé sur des faits et non des peurs avec comme but de neutraliser le protectionnisme à la Trump", souligne pour sa part Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la FEB.

Quelque 196.000 emplois dépendent par ailleurs de l'exportation indirecte, de nombreuses entreprises belges exportant des produits semi-finis vers des partenaires européens qui les exportent à leur tour hors de l'Union européenne, ajoute la fédération patronale qui appelle à un débat serein autour des accords commerciaux qui doivent être ratifiés prochainement, avec le Canada, le Vietnam ou encore le Japon. "Je veux lancer un 'call for action' tant au monde des entreprises qu'au monde politique. L'ouverture équilibrée et réciproque des marchés doit se poursuivre et doit être soutenue pour le bien de nos emplois directs et indirects. Nous encourageons la négociation de nouveaux accords de libre-échange, basé sur des faits et non des peurs avec comme but de neutraliser le protectionnisme à la Trump", souligne pour sa part Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la FEB.