Le convoi, qui avait quitté la capitale britannique le 10 avril, est entré vers 01h30 GMT en gare de Yiwu, une ville de deux millions d'habitants au sud de Shanghai (est), a confirmé l'entreprise chinoise responsable de l'opération. Il a traversé la France, la Belgique, l'Allemagne, la Pologne, la Biélorussie, la Russie et le Kazakhstan: avec plus de 12.000 km, la route Londres-Yiwu est la deuxième plus longue liaison ferroviaire du monde après la ligne Chine-Madrid inaugurée en 2014.

Londres est désormais la 15e ville d'Europe desservie par ce nouveau service de fret censé être meilleur marché que le transport aérien et plus rapide que le transport maritime - même si le convoi parti de Londres a mis deux jours de plus que prévu. Ces connexions inédites s'inscrivent ouvertement dans le cadre des "Nouvelles routes de la soie": une initiative lancée en 2013 par le président chinois Xi Jinping dans l'espoir de cimenter les relations commerciales de la Chine, particulièrement avec l'Europe occidentale.

Yiwu est une plaque tournante du commerce des produits de consommation courante, tandis qu'à l'autre bout de la ligne, Londres apparaît soucieux d'élargir ses débouchés commerciaux en Asie avant sa sortie de l'Union européenne. Le train venu de Londres était rempli de whisky, de boissons non alcoolisées, de produits pour bébés et de médicaments destinés au marché chinois.

Le convoi, qui avait quitté la capitale britannique le 10 avril, est entré vers 01h30 GMT en gare de Yiwu, une ville de deux millions d'habitants au sud de Shanghai (est), a confirmé l'entreprise chinoise responsable de l'opération. Il a traversé la France, la Belgique, l'Allemagne, la Pologne, la Biélorussie, la Russie et le Kazakhstan: avec plus de 12.000 km, la route Londres-Yiwu est la deuxième plus longue liaison ferroviaire du monde après la ligne Chine-Madrid inaugurée en 2014. Londres est désormais la 15e ville d'Europe desservie par ce nouveau service de fret censé être meilleur marché que le transport aérien et plus rapide que le transport maritime - même si le convoi parti de Londres a mis deux jours de plus que prévu. Ces connexions inédites s'inscrivent ouvertement dans le cadre des "Nouvelles routes de la soie": une initiative lancée en 2013 par le président chinois Xi Jinping dans l'espoir de cimenter les relations commerciales de la Chine, particulièrement avec l'Europe occidentale. Yiwu est une plaque tournante du commerce des produits de consommation courante, tandis qu'à l'autre bout de la ligne, Londres apparaît soucieux d'élargir ses débouchés commerciaux en Asie avant sa sortie de l'Union européenne. Le train venu de Londres était rempli de whisky, de boissons non alcoolisées, de produits pour bébés et de médicaments destinés au marché chinois.