En avril, 1,053 million de conteneurs (EVP) ont été traités. Il s'agit du deuxième mois où le cap du million est franchi après mai 2018.

"Nous pressons le gouvernement flamand de choisir rapidement un endroit dans le port afin de créer de la capacité supplémentaire", a indiqué l'échevine du Port, Annick De Ridder. "Ils peuvent compter sur nous pour construire un développement du port durable en concertation avec les parties prenantes."

Un déficit de capacité mettrait en péril la position de leader mondial du port anversois et son rôle de moteur pour l'ensemble de l'économie belge, avertit le CEO de la société gérant le port, Jacques Vandermeiren. "Il faut un timing serré", dit-il.