Mais le rapport relativise ces conclusions positives. En se penchant sur le groupe de travailleurs qui ont été touchés par un chômage temporaire prolongé, soit un employé sur trois, alors la perte de revenus brut grimpe à 5.630 euros, ou 15,1% de moins. Après les mesures compensatoires, la perte nette en 2020 est de plus de 858 euros (- 3,1%). Toutefois, les pertes de revenus varient largement d'un secteur à l'autre.

Pour les employés de l'horeca, la perte de revenu brut grimpe à 11.750 euros, soit une chute de 40,4%. Après les mesures compensatoires, la perte nette est de 1.496 euros, ou un recul de 4,6 %. Un calcul similaire pour le personnel du secteur des arts et du spectacle révèle une perte de 922 euros (soit 3,9 %) de revenu net disponible.

Mais le rapport relativise ces conclusions positives. En se penchant sur le groupe de travailleurs qui ont été touchés par un chômage temporaire prolongé, soit un employé sur trois, alors la perte de revenus brut grimpe à 5.630 euros, ou 15,1% de moins. Après les mesures compensatoires, la perte nette en 2020 est de plus de 858 euros (- 3,1%). Toutefois, les pertes de revenus varient largement d'un secteur à l'autre. Pour les employés de l'horeca, la perte de revenu brut grimpe à 11.750 euros, soit une chute de 40,4%. Après les mesures compensatoires, la perte nette est de 1.496 euros, ou un recul de 4,6 %. Un calcul similaire pour le personnel du secteur des arts et du spectacle révèle une perte de 922 euros (soit 3,9 %) de revenu net disponible.