Des mouvements de grèves avaient déjà eu lieu la semaine dernière, entraînant des dizaines d'annulations de vols ou de retards.

FNV exige notamment une hausse des salaires de 4%, alors que KLM propose 2,54%. Le syndicat demande également de meilleurs horaires de travail et davantage de personnel sous contrat à durée indéterminée.

La direction estime que toutes les revendications syndicales conduiraient à une hausse des coûts de 10%.

KLM compte quelque 15.000 membres de son personnel qui travaillent au sol.