"Franchement, c'était un problème technique (...). Nous n'avons pas eu la bonne interprétation de la loi américaine et nous avions fixé certains objectifs pour nos ingénieurs. Ils ont résolu le problème, atteint les objectifs en trouvant une solution avec un logiciel qui n'est pas compatible avec la loi américaine. C'est ce qui s'est passé", a-t-il déclaré.

"Nous n'avons pas menti. Nous n'avons pas compris quelle était la question. Et nous avons commencé en 2014 à travailler pour résoudre le problème", a-t-il ajouté, en s'exprimant en anglais.

Répondant à une question sur le point de savoir si l'attitude de VW avait été "éthique" ou non, M. Müller a dit: "Je ne comprends pas votre question". Il a réitéré dans cet interview les excuses présentées dimanche en marge du salon automobile de Detroit aux Etats-Unis. "Premièrement, je dois m'excuser au nom de Volkswagen. Deuxièmement, nous devons promettre, et je m'y engage, que nous apporterons les solutions adéquates pour nos clients. Aussitôt que possible".

M. Müller doit rencontrer mercredi la dirigeante de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), Gina McCarthy. "Nous devons discuter avec l'EPA mercredi et nous verrons si notre calendrier est bon ou non", a-t-il précisé.

"Franchement, c'était un problème technique (...). Nous n'avons pas eu la bonne interprétation de la loi américaine et nous avions fixé certains objectifs pour nos ingénieurs. Ils ont résolu le problème, atteint les objectifs en trouvant une solution avec un logiciel qui n'est pas compatible avec la loi américaine. C'est ce qui s'est passé", a-t-il déclaré. "Nous n'avons pas menti. Nous n'avons pas compris quelle était la question. Et nous avons commencé en 2014 à travailler pour résoudre le problème", a-t-il ajouté, en s'exprimant en anglais. Répondant à une question sur le point de savoir si l'attitude de VW avait été "éthique" ou non, M. Müller a dit: "Je ne comprends pas votre question". Il a réitéré dans cet interview les excuses présentées dimanche en marge du salon automobile de Detroit aux Etats-Unis. "Premièrement, je dois m'excuser au nom de Volkswagen. Deuxièmement, nous devons promettre, et je m'y engage, que nous apporterons les solutions adéquates pour nos clients. Aussitôt que possible". M. Müller doit rencontrer mercredi la dirigeante de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), Gina McCarthy. "Nous devons discuter avec l'EPA mercredi et nous verrons si notre calendrier est bon ou non", a-t-il précisé.