Marc Duijndam, qui avait travaillé auparavant pour Google et LinkedIN, avait pris ses fonctions au sein de Sanoma le 1er janvier 2018. Il succédait ainsi à Peter de Mönnink, qui a rejoint Talpa.

Une procédure de recrutement a été lancée afin de lui déterminer un successeur.

"Sanoma est une entreprise formidable avec de nombreuses opportunités et défis, mais j'ai remarqué qu'une telle entreprise ne répond pas pleinement à mes ambitions personnelles", a commenté Marc Duijndam.

D'après un porte-parole de la société, le CEO est en congé maladie depuis le mois de juin et est depuis lors resté chez lui.

Susan Duinhoven a déclaré trouver regrettable que Marc Duijndam quitte l'entreprise si rapidement. "Je tiens à le remercier pour sa contribution et lui souhaite le meilleur", a-t-elle ajouté.

Sanoma ne distribue en Belgique plus que des magazines de décoration. Au début de l'année, l'entreprise a vendu ses magazines féminins - tels que Flair et Libelle- à Roularta.

Marc Duijndam, qui avait travaillé auparavant pour Google et LinkedIN, avait pris ses fonctions au sein de Sanoma le 1er janvier 2018. Il succédait ainsi à Peter de Mönnink, qui a rejoint Talpa. Une procédure de recrutement a été lancée afin de lui déterminer un successeur. "Sanoma est une entreprise formidable avec de nombreuses opportunités et défis, mais j'ai remarqué qu'une telle entreprise ne répond pas pleinement à mes ambitions personnelles", a commenté Marc Duijndam. D'après un porte-parole de la société, le CEO est en congé maladie depuis le mois de juin et est depuis lors resté chez lui. Susan Duinhoven a déclaré trouver regrettable que Marc Duijndam quitte l'entreprise si rapidement. "Je tiens à le remercier pour sa contribution et lui souhaite le meilleur", a-t-elle ajouté. Sanoma ne distribue en Belgique plus que des magazines de décoration. Au début de l'année, l'entreprise a vendu ses magazines féminins - tels que Flair et Libelle- à Roularta.