Nouveau venu

Fin juin, Burger Brands Belgium, propriétaire des marques Burger King et Quick, a ouvert le premier Burger King de Belgique sur le site du Kinepolis à Anvers. Notre pays était le dernier d'Europe occidentale sans Burger King, rappelle l'enseigne. Six autres ouvertures sont prévues cette année, notamment à Charleroi et Namur. " Notre ambition est d'ouvrir en cinq ans 35 à 40 Burger King ", annonce Kevin Derycke, CEO de Burger Brands Belgium. Il s'agira aussi bien de nouvelles adresses que de Quick reconvertis. Entre 60 et 70 établissements resteront sous l'enseigne Quick.
...

Fin juin, Burger Brands Belgium, propriétaire des marques Burger King et Quick, a ouvert le premier Burger King de Belgique sur le site du Kinepolis à Anvers. Notre pays était le dernier d'Europe occidentale sans Burger King, rappelle l'enseigne. Six autres ouvertures sont prévues cette année, notamment à Charleroi et Namur. " Notre ambition est d'ouvrir en cinq ans 35 à 40 Burger King ", annonce Kevin Derycke, CEO de Burger Brands Belgium. Il s'agira aussi bien de nouvelles adresses que de Quick reconvertis. Entre 60 et 70 établissements resteront sous l'enseigne Quick. Burger King et Quick, deux enseignes sous le même toit, est-ce possible ? " Quick a le Giant et est très fort dans les sauces. La spécialité de Burger King, c'est le flame grilled, un hamburger au goût de barbecue ", explique Kevin Derycke. Burger King a comme produit phare le Whopper, qui est un peu plus grand et un peu plus cher que le Giant de Quick. Burger Brands se base sur ses propres études pour affirmer qu'il y a de la place pour ses deux enseignes et pour la concurrence. Selon le CEO, les hamburgers sont à la mode et ne sont plus cantonnés dans l'unique sphère de la junk food. " On trouve des hamburgers dans toutes sortes de restaurants, rappelle le CEO. Même dans certains étoilés. " Le concurrent McDonald's a plus de 70 établissements dans notre pays et bien d'autres restaurants de burgers ont surgi ces dernières années, avec un profil de qualité et de prix supérieurs. Le plus connu, l'enseigne Ellis Gourmet Burger, a ouvert son 13e établissement européen place Flagey à Ixelles. Le réseau professionnel Foodservice Alliance classe les restaurants de burgers dans la catégorie restauration rapide, où ils sont concurrencés par les bars à pizzas, kebabs ou sandwichs, mais aussi les friteries. Foodservice dénombrait, au 1er janvier 2016, 15.311 établissements de ce type en Belgique, un chiffre en progression de 1,9 % par rapport à l'année précédente. Les nouveaux entrants tentent souvent de répondre à l'évolution de la consommation. " Les modes de vie et les habitudes alimentaires ont énormément changé en deux à trois générations, note Sylvie Bove, chief marketing officer chez Ellis Gourmet Burger. Aujourd'hui, les gens travaillent tard et n'ont plus le temps de faire les courses et de préparer un repas. Il est plus facile aujourd'hui de simplement manger à l'extérieur. " La chief marketing officer se défend pourtant d'appartenir à la catégorie des fast-food, où " on commande au comptoir-caisse, on consomme et on repart aussitôt. Chez Ellis, c'est du fast casual food. On va s'asseoir, on commande et on est servi à table. " La multiplication des restaurants de burgers, mais aussi d'autres formules comme les boulettes de Balls & Glory ou les saucisses de Würst, est en grande partie liée au coût élevé du travail, estime Gerrit Budts, de l'organisation sectorielle Horeca Vlaanderen. " Ce sont des produits qui nécessitent moins de main-d'oeuvre. Exploiter un établissement avec du personnel coûte cher et on va donc chercher des formules pour lesquelles il faut le moins de travail possible. " Le marché de la restauration est en pleine évolution, souligne Gert Laurijssen, CEO de Foodservice Alliance. " On s'attend à ce que la part des brasseries, tavernes et restaurants traditionnels diminue. " Les établissements fast casual progressent depuis deux ans et se positionnent à mi-chemin entre restaurant et fast-food. " On demande au client de prendre en charge certaines tâches. Il commande au comptoir et souvent on lui donne un buzzer. Cela peut aussi faire partie de l'expérience. " Par Ad Van Poppel.