Les retombées nettes intègrent notamment des recettes fiscales pour 4,667 millions d'euros (TVA, impôt des sociétés, etc.), mais aussi des taxes communales (Malmedy, Spa, Stavelot, Verviers) estimées à 467.000 euros. L'impact économique sur la Wallonie, d'environ 17 millions d'euros, se manifeste surtout dans des recettes pour l'horeca et les salaires.

"Cette étude d'un bureau externe vient confirmer que l'organisation du GP de F1 à Francorchamps est bénéfique au-delà d'une opération en termes d'image. Malheureusement, il y a un déséquilibre entre ceux qui paient (la Région wallonne, NDLR) et ceux qui reçoivent (Etat fédéral)", a estimé en réaction Jean-Claude Marcourt (PS), ministre wallon de l'Economie.

Les retombées nettes intègrent notamment des recettes fiscales pour 4,667 millions d'euros (TVA, impôt des sociétés, etc.), mais aussi des taxes communales (Malmedy, Spa, Stavelot, Verviers) estimées à 467.000 euros. L'impact économique sur la Wallonie, d'environ 17 millions d'euros, se manifeste surtout dans des recettes pour l'horeca et les salaires. "Cette étude d'un bureau externe vient confirmer que l'organisation du GP de F1 à Francorchamps est bénéfique au-delà d'une opération en termes d'image. Malheureusement, il y a un déséquilibre entre ceux qui paient (la Région wallonne, NDLR) et ceux qui reçoivent (Etat fédéral)", a estimé en réaction Jean-Claude Marcourt (PS), ministre wallon de l'Economie.