Le projet de Cosucra prévoit l'alimentation de 80% de la matière première (pois protéagineux) par voie fluviale. L'entreprise est, en effet, implantée dans l'ancienne sucrerie de Warcoing qui se trouve le long de l'Escaut.

"Le développement du port fluvial de Pecq est pour Cosucra une source importante de compétitivité pour leur investissement. Ce projet d'investissement est donc en parfaite synergie avec l'avancement du projet porté par le PACO et IDETA qui permettra de tirer profit localement des investissements réalisés pour la mise à grand gabarit de l'Escaut. Enfin, le projet maximise de plus le recours aux énergies vertes notamment par la valorisation par cogénération de l'ensemble du biogaz produit par la station d'épuration. Ce biogaz représentera 25% de la consommation énergétique totale de l'entreprise", informe le cabinet du ministre-président wallon, Rudy Demotte.

Ce projet est qualifié de "majeur" pour le gouvernement wallon d'autant plus que Cosucra participe à différents projets avec des centres de recherche wallons. Cet investissement devrait déboucher, à terme, sur la création de 35 emplois dans la production mais aussi dans les services supports de l'entreprise.

Le projet de Cosucra prévoit l'alimentation de 80% de la matière première (pois protéagineux) par voie fluviale. L'entreprise est, en effet, implantée dans l'ancienne sucrerie de Warcoing qui se trouve le long de l'Escaut. "Le développement du port fluvial de Pecq est pour Cosucra une source importante de compétitivité pour leur investissement. Ce projet d'investissement est donc en parfaite synergie avec l'avancement du projet porté par le PACO et IDETA qui permettra de tirer profit localement des investissements réalisés pour la mise à grand gabarit de l'Escaut. Enfin, le projet maximise de plus le recours aux énergies vertes notamment par la valorisation par cogénération de l'ensemble du biogaz produit par la station d'épuration. Ce biogaz représentera 25% de la consommation énergétique totale de l'entreprise", informe le cabinet du ministre-président wallon, Rudy Demotte. Ce projet est qualifié de "majeur" pour le gouvernement wallon d'autant plus que Cosucra participe à différents projets avec des centres de recherche wallons. Cet investissement devrait déboucher, à terme, sur la création de 35 emplois dans la production mais aussi dans les services supports de l'entreprise.