Le chimiste allemand Bayer a fait état jeudi d'une lourde perte nette de 2,3 milliards d'euros au deuxième trimestre 2021, plombé par des charges liées aux procédures judiciaires américaines sur le glyphosate, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Bayer avait enregistré fin juillet une provision de 4,5 milliards de dollars pour faire face à de potentielles poursuites dans cette affaire, après le rejet d'une partie de son plan d'indemnisation par la justice américaine. Le groupe connaît également une perte opérationnelle (EBIT) de 2,30 milliards d'euros.

L'Allemand a par ailleurs annoncé le rachat de l'Américain Vividion, une biotech spécialisée dans des techniques innovantes de soins contre le cancer, pour une somme qui pourrait atteindre 2 milliards de dollars (1,7 milliards d'euros).

Le groupe allemand va payer 1,5 milliard de dollars dès maintenant puis "500 millions de dollars en paiement d'étape, basés sur la performance", a-t-il précisé dans un communiqué.

Le chimiste allemand Bayer a fait état jeudi d'une lourde perte nette de 2,3 milliards d'euros au deuxième trimestre 2021, plombé par des charges liées aux procédures judiciaires américaines sur le glyphosate, a-t-il indiqué dans un communiqué. Bayer avait enregistré fin juillet une provision de 4,5 milliards de dollars pour faire face à de potentielles poursuites dans cette affaire, après le rejet d'une partie de son plan d'indemnisation par la justice américaine. Le groupe connaît également une perte opérationnelle (EBIT) de 2,30 milliards d'euros. L'Allemand a par ailleurs annoncé le rachat de l'Américain Vividion, une biotech spécialisée dans des techniques innovantes de soins contre le cancer, pour une somme qui pourrait atteindre 2 milliards de dollars (1,7 milliards d'euros). Le groupe allemand va payer 1,5 milliard de dollars dès maintenant puis "500 millions de dollars en paiement d'étape, basés sur la performance", a-t-il précisé dans un communiqué.