Si le multimilliardaire a révolutionné le monde de l'internet avec son application de partage de vidéos ultra-populaire chez les jeunes du monde entier, Zhang Yiming ne se voit pas l'âme d'un dirigeant. "En réalité, je ne possède pas les qualités requises du dirigeant idéal (...) Je ne suis pas très sociable, je préfère les activités solitaires comme aller sur internet, lire, écouter de la musique et rêvasser", écrit Zhang Yiming, dans une lettre adressée à ses salariés.

M. Zhang passe la main à Liang Rubo, co-fondateur de ByteDance et jusqu'ici responsable des ressources humaines. Les deux associés se sont rencontrés sur les bancs de la prestigieuse Université de Nankai à Tianjin (nord). C'est sur le campus de cette ville portuaire que l'étudiant se fait un nom en aidant à installer les ordinateurs de ses camarades. Des dispositions qui l'aideront à rencontrer sa future épouse.

- "Succès énorme" -

En 2012, premier coup d'éclat avec Jinri Toutiao ("A la Une aujourd'hui"), un agrégateur d'articles d'information, qui utilise l'intelligence artificielle pour personnaliser les contenus. L'application devient l'une des plus populaires du pays.

Zhang Yiming, "c'est d'abord un programmeur informatique", attaché au fonctionnement des produits "et bon connaisseur de la technologie", soulignait en 2019 Liu Xingliang, doyen du centre de recherche DCCI.

En 2016, c'est la consécration avec le lancement de TikTok, puis le rachat et l'absorption pour 1 milliard de dollars de Musical.ly, application de partage de musique, majoritairement présente aux Etats-Unis. TikTok, et son milliard d'utilisateurs, devient un phénomène de société et fait fureur chez les jeunes du monde entier avec un concept simple: des vidéos brèves faisant la part belle aux sujets musicaux, filmées face caméra ou sous forme de chorégraphies, à l'aide d'un smartphone.

"Ce succès énorme et immédiat illustre la pertinence de sa stratégie ciblée sur les consommateurs", en l'occurrence des jeunes désireux de communiquer de façon "plus directe et expressive", observait en 2019 Bo Ji, de l'Ecole de commerce Cheung Kong.

- Reprise en mains -

La réussite de TikTok, qui possède une version chinoise baptisée Douyin, fait de Zhang Yiming la cinquième fortune de Chine, estimée à 36 milliards de dollars, selon le classement Forbes.

Mais aux Etats-Unis, l'application est soupçonnée par l'administration Trump d'être un outil chinois d'espionnage. Elle est interdite en Inde depuis juin dernier au nom de la sécurité nationale.

Le vent tourne aussi en Chine.

Fin 2020, Pékin reprend en mains du secteur de l'internet pour limiter l'influence des géants technologiques. Et d'autres grands noms de la tech semblent vouloir se faire oublier.

Après avoir critiqué les régulateurs financiers, Jack Ma, le fondateur du géant du commerce en ligne Alibaba, est désormais très discret. Colin Huang a démissionné l'an dernier de la présidence de Pinduoduo, plateforme concurrente d'Alibaba.

En quittant la présidence de Bytedance, Zhang Yiming ne coupe pas pour autant les liens avec le groupe. Il espère désormais avoir une "vision plus objective de l'entreprise" et entend réfléchir à sa "stratégie à long terme".

ByteDance emploie plus de 60.000 personnes dans 30 pays. Zhang Yiming avait annoncé l'an dernier le recrutement de 40.000 salariés supplémentaires.

Si le multimilliardaire a révolutionné le monde de l'internet avec son application de partage de vidéos ultra-populaire chez les jeunes du monde entier, Zhang Yiming ne se voit pas l'âme d'un dirigeant. "En réalité, je ne possède pas les qualités requises du dirigeant idéal (...) Je ne suis pas très sociable, je préfère les activités solitaires comme aller sur internet, lire, écouter de la musique et rêvasser", écrit Zhang Yiming, dans une lettre adressée à ses salariés.M. Zhang passe la main à Liang Rubo, co-fondateur de ByteDance et jusqu'ici responsable des ressources humaines. Les deux associés se sont rencontrés sur les bancs de la prestigieuse Université de Nankai à Tianjin (nord). C'est sur le campus de cette ville portuaire que l'étudiant se fait un nom en aidant à installer les ordinateurs de ses camarades. Des dispositions qui l'aideront à rencontrer sa future épouse. - "Succès énorme" -En 2012, premier coup d'éclat avec Jinri Toutiao ("A la Une aujourd'hui"), un agrégateur d'articles d'information, qui utilise l'intelligence artificielle pour personnaliser les contenus. L'application devient l'une des plus populaires du pays.Zhang Yiming, "c'est d'abord un programmeur informatique", attaché au fonctionnement des produits "et bon connaisseur de la technologie", soulignait en 2019 Liu Xingliang, doyen du centre de recherche DCCI.En 2016, c'est la consécration avec le lancement de TikTok, puis le rachat et l'absorption pour 1 milliard de dollars de Musical.ly, application de partage de musique, majoritairement présente aux Etats-Unis. TikTok, et son milliard d'utilisateurs, devient un phénomène de société et fait fureur chez les jeunes du monde entier avec un concept simple: des vidéos brèves faisant la part belle aux sujets musicaux, filmées face caméra ou sous forme de chorégraphies, à l'aide d'un smartphone."Ce succès énorme et immédiat illustre la pertinence de sa stratégie ciblée sur les consommateurs", en l'occurrence des jeunes désireux de communiquer de façon "plus directe et expressive", observait en 2019 Bo Ji, de l'Ecole de commerce Cheung Kong.- Reprise en mains -La réussite de TikTok, qui possède une version chinoise baptisée Douyin, fait de Zhang Yiming la cinquième fortune de Chine, estimée à 36 milliards de dollars, selon le classement Forbes.Mais aux Etats-Unis, l'application est soupçonnée par l'administration Trump d'être un outil chinois d'espionnage. Elle est interdite en Inde depuis juin dernier au nom de la sécurité nationale.Le vent tourne aussi en Chine.Fin 2020, Pékin reprend en mains du secteur de l'internet pour limiter l'influence des géants technologiques. Et d'autres grands noms de la tech semblent vouloir se faire oublier.Après avoir critiqué les régulateurs financiers, Jack Ma, le fondateur du géant du commerce en ligne Alibaba, est désormais très discret. Colin Huang a démissionné l'an dernier de la présidence de Pinduoduo, plateforme concurrente d'Alibaba.En quittant la présidence de Bytedance, Zhang Yiming ne coupe pas pour autant les liens avec le groupe. Il espère désormais avoir une "vision plus objective de l'entreprise" et entend réfléchir à sa "stratégie à long terme". ByteDance emploie plus de 60.000 personnes dans 30 pays. Zhang Yiming avait annoncé l'an dernier le recrutement de 40.000 salariés supplémentaires.