Selon l'étude de Comeos, on remarque une augmentation de 8% par rapport à 2012 des achats en ligne dans la tranche d'âge des 44-59 ans. Mais c'est surtout pour les plus de 60 ans que l'augmentation est spectaculaire, puisque 55% d'entre eux ont déjà acheté en ligne. En 2012, ils n'étaient encore que 42%. "Les différences selon l'âge sont en train de disparaître, et nous avons clairement franchi le cap de la 'majorité tardive'", explique Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos.

Dans le top 3 des achats en ligne, on trouve en première position les vêtements et les chaussures. 46% des sondés déclarent avoir acheté au moins un vêtement ou une paire de chaussures durant ces douze derniers mois. Cette première place s'explique aisément: "Les consommateurs ont pris l'habitude de commander en ligne et savent qu'ils peuvent retourner gratuitement les articles si ceux-ci ne leur conviennent pas. Un autre facteur entre donc désormais en jeu: la comparaison des prix.", poursuit Dominique Michel.

L'e-commerce en Belgique représente 3% du commerce de détail en Belgique, ce qui reste peu en comparaison avec les Pays-Bas ou la Grande-Bretagne où le commerce en ligne représente 10% du marché total.

Selon l'étude de Comeos, on remarque une augmentation de 8% par rapport à 2012 des achats en ligne dans la tranche d'âge des 44-59 ans. Mais c'est surtout pour les plus de 60 ans que l'augmentation est spectaculaire, puisque 55% d'entre eux ont déjà acheté en ligne. En 2012, ils n'étaient encore que 42%. "Les différences selon l'âge sont en train de disparaître, et nous avons clairement franchi le cap de la 'majorité tardive'", explique Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos. Dans le top 3 des achats en ligne, on trouve en première position les vêtements et les chaussures. 46% des sondés déclarent avoir acheté au moins un vêtement ou une paire de chaussures durant ces douze derniers mois. Cette première place s'explique aisément: "Les consommateurs ont pris l'habitude de commander en ligne et savent qu'ils peuvent retourner gratuitement les articles si ceux-ci ne leur conviennent pas. Un autre facteur entre donc désormais en jeu: la comparaison des prix.", poursuit Dominique Michel. L'e-commerce en Belgique représente 3% du commerce de détail en Belgique, ce qui reste peu en comparaison avec les Pays-Bas ou la Grande-Bretagne où le commerce en ligne représente 10% du marché total.