Les entreprises interrogées pour l'enquête hebdomadaire de l'Economic risk management Group indiquent une baisse moyenne du chiffre d'affaires de 26% par rapport au niveau d'avant crise, soit une amélioration de 5 points de pourcentage par rapport à l'enquête précédente. L'amélioration est surtout perceptible dans les secteurs du commerce et de la construction.

Le retour à la normale est loin d'être en vue. En effet, six entreprises sur 10 s'attendent à une diminution de leur emploi d'ici la fin de l'année et sept entreprises sur huit ne pensent pas atteindre le niveau du chiffre d'affaires d'avant crise au troisième trimestre.

Derniers confinés, les secteurs les plus impactés restent celui des arts, spectacles et services récréatifs et celui de l'horeca. "En moyenne depuis fin mars, ces deux branches d'activité rapportent des baisses de leur chiffre d'affaires de respectivement 86 et 89% par rapport à l'avant crise", note l'ERMG. "Cette semaine ne fait pas exception et l'accumulation de plus de deux mois de pertes frôlant les 90% laissera plus que probablement une empreinte indélébile sur la santé financière et l'emploi des entreprises de ces secteurs."

La perception du risque de faillite est restée au même niveau que lors des enquêtes précédentes: 8% des entreprises interrogées indiquent qu'une faillite est probable ou très probable. Ce pourcentage reste le plus élevé dans le secteur des arts, spectacles et services récréatifs (24%), l'horeca (20%) et il a augmenté dans le secteur du transport et du stockage (19%).

Les entreprises interrogées pour l'enquête hebdomadaire de l'Economic risk management Group indiquent une baisse moyenne du chiffre d'affaires de 26% par rapport au niveau d'avant crise, soit une amélioration de 5 points de pourcentage par rapport à l'enquête précédente. L'amélioration est surtout perceptible dans les secteurs du commerce et de la construction.Le retour à la normale est loin d'être en vue. En effet, six entreprises sur 10 s'attendent à une diminution de leur emploi d'ici la fin de l'année et sept entreprises sur huit ne pensent pas atteindre le niveau du chiffre d'affaires d'avant crise au troisième trimestre. Derniers confinés, les secteurs les plus impactés restent celui des arts, spectacles et services récréatifs et celui de l'horeca. "En moyenne depuis fin mars, ces deux branches d'activité rapportent des baisses de leur chiffre d'affaires de respectivement 86 et 89% par rapport à l'avant crise", note l'ERMG. "Cette semaine ne fait pas exception et l'accumulation de plus de deux mois de pertes frôlant les 90% laissera plus que probablement une empreinte indélébile sur la santé financière et l'emploi des entreprises de ces secteurs." La perception du risque de faillite est restée au même niveau que lors des enquêtes précédentes: 8% des entreprises interrogées indiquent qu'une faillite est probable ou très probable. Ce pourcentage reste le plus élevé dans le secteur des arts, spectacles et services récréatifs (24%), l'horeca (20%) et il a augmenté dans le secteur du transport et du stockage (19%).