La presque totalité des grandes entreprises maîtrisent les bases sur le plan administratif. Néanmoins, elles sont nombreuses à rencontrer des difficultés une fois que le dirigeant se met au travail avec sa nouvelle équipe et est confronté à de nouvelles attentes et normes culturelles.
...

La presque totalité des grandes entreprises maîtrisent les bases sur le plan administratif. Néanmoins, elles sont nombreuses à rencontrer des difficultés une fois que le dirigeant se met au travail avec sa nouvelle équipe et est confronté à de nouvelles attentes et normes culturelles. Les efforts fournis par une entreprise en vue de l'intégration d'un dirigeant fraîchement nommé varient considérablement et jouent énormément sur le temps dont celui-ci aura besoin pour opérer de manière optimale. Les dirigeants bien intégrés atteindront leur vitesse de croisière plus rapidement. Pour celles et ceux qui sont jetés dans la fosse aux lions, il s'agira davantage d'un assemblage de chances et d'aléas. Les transitions difficiles coûtent très cher aux postes de dirigeants stratégiques dans une entreprise. Outre l'aspect financier, il faut tenir compte de l'impact négatif sur la marque et l'équipe du nouveau dirigeant. Le fait que la notion d'onboarding ne soit pas définie ni comprise comme il se doit n'aide pas non plus. Ce terme signifie "période d'introduction" et fait référence à l'expression "faire monter quelqu'un à bord". Beaucoup d'entreprises se contentent de compléter des documents, d'allouer des moyens et des ressources, et d'offrir des formations, généralement dans des domaines techniques. La direction consacre peu de temps, voire pas du tout, à l'accueil et à l'intégration des dirigeants. Ceux-ci ne sont dès lors pas préparés aux principaux obstacles qu'ils rencontreront dans leur nouvelle fonction : les habitudes culturelles et politiques. Cinq missions importantes incombent aux managers au cours de leurs premiers mois. Elles concernent des domaines dans lesquels ils ont le plus besoin de soutien de la part de l'entreprise. 1. Faire preuve de leadership opérationnel Même avec le meilleur échange d'informations possible au cours du processus de recrutement, un nouveau manager en particulier et tout nouveau venu en général a une image incomplète de la société. Quels sont les avantages et inconvénients, les opportunités et les menaces ? Le nouveau chef de file assoit sa crédibilité en démontrant qu'il est au courant des questions opérationnelles importantes, en résolvant rapidement des problèmes et en sachant récolter les fruits "prêts à tomber". De bonnes décisions initiales sur le terrain ont un impact important sur sa réputation et son efficacité de dirigeant. 2. Prendre les commandes de l'équipe Au début, les nouveaux managers se concentrent par nature sur leurs subordonnés directs. Ils savent qu'ils doivent confirmer ou modifier rapidement la composition et les objectifs de l'équipe. Dans un premier temps, il est souvent plus simple de décider de maintenir ou non certaines personnes à bord. Or, il est précieux pour un nouveau manager de faire évaluer ses collaborateurs, mais aussi de partager des informations relatives aux prestations et au développement des membres de l'équipe. 3. Établir des contacts avec des tiers Les nouveaux managers ont également besoin du soutien des personnes sur lesquelles ils n'ont pas d'autorité directe. Étant donné qu'ils ne disposent de quasi aucun capital relationnel, ils doivent consacrer de l'énergie aux relations et montrer clairement qu'ils savent que c'est une priorité. Une fois qu'ils ont identifié les tiers en dehors de leur équipe, ils doivent prendre le temps de comprendre les attentes de leurs collègues, et établir un plan afin de déterminer quand et comment nouer des contacts. 4. Se familiariser avec la culture d'entreprise Il est crucial d'assimiler rapidement les valeurs, les normes et les principes de la nouvelle organisation. Les manquements du début peuvent avoir une influence négative sur la manière dont les collaborateurs perçoivent les intentions et les compétences du nouveau manager. Ce dernier doit trouver un équilibre entre opérer au sein de la culture existante et s'efforcer de la modifier. 5. Déterminer des objectifs stratégiques Enfin, le nouveau dirigeant doit commencer à façonner une stratégie. Certains managers sont engagés pour leur expertise et leur approche. Dans d'autres cas, ils sont choisis pour leur aptitude à élaborer une stratégie totalement nouvelle et à la mettre en oeuvre. Si une nouvelle stratégie est nécessaire, il faut modifier les éléments pertinents au sein de l'organisation pour pouvoir l'appliquer. Vu l'importance capitale des cinq missions d'un nouveau manager, il est essentiel d'analyser le programme d'intégration de votre entreprise tout en examinant l'efficacité du soutien que vous offrez dans chaque domaine aux dirigeants. Traduction : virginie·dupont·sprl