"Dans la gouvernance, il est prévu que le directeur général de Renault soit le président de l'alliance. Cette règle ne doit pas changer. Le directeur général de Renault - actuellement Thierry Bolloré, directeur exécutif par intérim depuis l'interpellation de M. Ghosn, NDLR - doit rester le président de l'alliance", a martelé M. Le Maire, sur la chaîne de télévision LCI.

"Dans la gouvernance, il est prévu que le directeur général de Renault soit le président de l'alliance. Cette règle ne doit pas changer. Le directeur général de Renault - actuellement Thierry Bolloré, directeur exécutif par intérim depuis l'interpellation de M. Ghosn, NDLR - doit rester le président de l'alliance", a martelé M. Le Maire, sur la chaîne de télévision LCI.