La situation n'est pas au beau fixe depuis la reprise d'Omega, les chiffres étant en déclin et les départs se succédant. L'action de la société américaine a perdu plus d'un quart de sa valeur en un an. Le successeur de M. Hendrickson n'est pas encore connu.

L'homme avait rejoint l'entreprise en 1989 et avait succédé à l'ancien patron l'an dernier.

Marc Coucke, lui, reste un important actionnaire de Perrigo. Lors de la reprise d'Omega il avait acquis près de 5,4 millions d'actions.

La situation n'est pas au beau fixe depuis la reprise d'Omega, les chiffres étant en déclin et les départs se succédant. L'action de la société américaine a perdu plus d'un quart de sa valeur en un an. Le successeur de M. Hendrickson n'est pas encore connu. L'homme avait rejoint l'entreprise en 1989 et avait succédé à l'ancien patron l'an dernier. Marc Coucke, lui, reste un important actionnaire de Perrigo. Lors de la reprise d'Omega il avait acquis près de 5,4 millions d'actions.