Prise à l'unanimité par le conseil d'administration, cette décision de licencier Luc Partoune intervient alors que le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke, avait exigé que toute la clarté soit faite à propos de la convention conclue entre l'aéroport et la société JCP Conseil de Jean-Claude Phlypo, ancien patron de la Société régionale wallonne de transport public et ex-échevin socialiste à Blégny.

Selon le journal 'Le Soir', cette convention de consultance, liée à un montant de 60.000 euros, aurait été passée sans appel d'offre, ce qu'aurait pointé Deloitte qui mène actuellement une mission d'audit au sein de l'aéroport liégeois.

Dans un courrier adressé au président de Liege Airport avec copie à son administrateur délégué, le ministre Crucke engageait notamment les responsables de l'aéroport "à faire la lumière, dans les meilleurs délais, sur les faits évoqués" et de lui présenter un rapport écrit pour le 9 février au plus tard. "Le cas échéant, il vous appartient également de prendre toute mesure conservatoire utile visant à préserver les intérêts de l'aéroport", ajoutait-il.

La réponse à cette lettre est arrivée ce mardi après-midi, annonçant la tenue d'un conseil d'administration afin "de traiter le rapport et les recommandations du Comité d'audit issus de la 2ème phase de la mission Forensic" menée par Deloitte. Il est dès lors "inopportun" de répondre partiellement aux questions posées avant cette réunion, précisaient les responsables de Liege Airport. Une réponse sera fournie au ministre "dans les meilleurs délais", en fonction des décisions qui seront adoptées par le conseil d'administration, ajoutaient-ils.

Mardi soir, le conseil d'administration a finalement décidé de licencier pour faute grave Luc Partoune. La réunion était toujours en cours peu après 22h30.

Maintenir la confiance

Le conseil d'administration a également confirmé dans ce communiqué de presse que Frédéric Jacquet, actuellement directeur général adjoint, avait été désigné directeur général ad interim, pour remplacer M. Partoune.

Le conseil d'administration de l'aéroport annonce désormais qu'une procédure de recrutement "sera rapidement lancée afin de doter l'aéroport d'un directeur général de plein exercice dans les prochains mois".

Les membres du conseil d'administration soulignent par ailleurs dans le communiqué que "le plus important est de maintenir la confiance de l'ensemble des collaborateurs et partenaires, qui font l'aéroport d'aujourd'hui et qui croient en l'aéroport de demain. Les défis sociaux, économiques, environnementaux qui nous attendent sont extrêmement importants et doivent mobiliser toutes les énergies".

Prise à l'unanimité par le conseil d'administration, cette décision de licencier Luc Partoune intervient alors que le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke, avait exigé que toute la clarté soit faite à propos de la convention conclue entre l'aéroport et la société JCP Conseil de Jean-Claude Phlypo, ancien patron de la Société régionale wallonne de transport public et ex-échevin socialiste à Blégny. Selon le journal 'Le Soir', cette convention de consultance, liée à un montant de 60.000 euros, aurait été passée sans appel d'offre, ce qu'aurait pointé Deloitte qui mène actuellement une mission d'audit au sein de l'aéroport liégeois. Dans un courrier adressé au président de Liege Airport avec copie à son administrateur délégué, le ministre Crucke engageait notamment les responsables de l'aéroport "à faire la lumière, dans les meilleurs délais, sur les faits évoqués" et de lui présenter un rapport écrit pour le 9 février au plus tard. "Le cas échéant, il vous appartient également de prendre toute mesure conservatoire utile visant à préserver les intérêts de l'aéroport", ajoutait-il. La réponse à cette lettre est arrivée ce mardi après-midi, annonçant la tenue d'un conseil d'administration afin "de traiter le rapport et les recommandations du Comité d'audit issus de la 2ème phase de la mission Forensic" menée par Deloitte. Il est dès lors "inopportun" de répondre partiellement aux questions posées avant cette réunion, précisaient les responsables de Liege Airport. Une réponse sera fournie au ministre "dans les meilleurs délais", en fonction des décisions qui seront adoptées par le conseil d'administration, ajoutaient-ils. Mardi soir, le conseil d'administration a finalement décidé de licencier pour faute grave Luc Partoune. La réunion était toujours en cours peu après 22h30.Maintenir la confianceLe conseil d'administration a également confirmé dans ce communiqué de presse que Frédéric Jacquet, actuellement directeur général adjoint, avait été désigné directeur général ad interim, pour remplacer M. Partoune. Le conseil d'administration de l'aéroport annonce désormais qu'une procédure de recrutement "sera rapidement lancée afin de doter l'aéroport d'un directeur général de plein exercice dans les prochains mois".Les membres du conseil d'administration soulignent par ailleurs dans le communiqué que "le plus important est de maintenir la confiance de l'ensemble des collaborateurs et partenaires, qui font l'aéroport d'aujourd'hui et qui croient en l'aéroport de demain. Les défis sociaux, économiques, environnementaux qui nous attendent sont extrêmement importants et doivent mobiliser toutes les énergies".