Entre juillet 2021 et juin 2022, quelque 1,32 milliard de tonnes de marchandises ont transité par le canal, fournissant une rente de 7 milliards de dollars en droits de transit, la plus élevée de son histoire, a affirmé lundi Oussama Rabie, président de l'Autorité du canal de Suez (SCA).

Il s'agit d'une augmentation de 20,7% par rapport à l'exercice financier précédent (5,5 milliards d'euros), a-t-il ajouté dans un communiqué.

"Les crises internationales ont démontré l'importance du canal de Suez pour la stabilité des chaînes d'approvisionnement mondiaux", a encore dit M. Rabie.

L'Egypte, prise entre une inflation au-delà des 15% et une récente dévaluation de la livre de près de 20%, avait augmenté les droits de passage, notamment des navires pétroliers et gaziers, de 6% en février puis de 5 à 10% en mars.

Le canal de Suez voit passer environ 10% du commerce maritime mondial et représente l'une des premières sources de devises pour Le Caire.

La seconde voie du canal de Suez, Reuters
La seconde voie du canal de Suez © Reuters

Malgré la guerre en Ukraine et la hausse du prix du pétrole qui ont touché le transport maritime, le canal a enregistré son "plus haut" chiffre d'affaires mensuel en avril, évalué à 605 millions d'euros.

Alors que Le Caire discute avec le Fonds monétaire international (FMI) d'un nouveau prêt de près de 480 millions d'euros, ses réserves de change étaient passées de 35,48 milliards d'euros en mars à 34 milliards en mai.

Entre juillet 2021 et juin 2022, quelque 1,32 milliard de tonnes de marchandises ont transité par le canal, fournissant une rente de 7 milliards de dollars en droits de transit, la plus élevée de son histoire, a affirmé lundi Oussama Rabie, président de l'Autorité du canal de Suez (SCA).Il s'agit d'une augmentation de 20,7% par rapport à l'exercice financier précédent (5,5 milliards d'euros), a-t-il ajouté dans un communiqué."Les crises internationales ont démontré l'importance du canal de Suez pour la stabilité des chaînes d'approvisionnement mondiaux", a encore dit M. Rabie.L'Egypte, prise entre une inflation au-delà des 15% et une récente dévaluation de la livre de près de 20%, avait augmenté les droits de passage, notamment des navires pétroliers et gaziers, de 6% en février puis de 5 à 10% en mars.Le canal de Suez voit passer environ 10% du commerce maritime mondial et représente l'une des premières sources de devises pour Le Caire. Malgré la guerre en Ukraine et la hausse du prix du pétrole qui ont touché le transport maritime, le canal a enregistré son "plus haut" chiffre d'affaires mensuel en avril, évalué à 605 millions d'euros.Alors que Le Caire discute avec le Fonds monétaire international (FMI) d'un nouveau prêt de près de 480 millions d'euros, ses réserves de change étaient passées de 35,48 milliards d'euros en mars à 34 milliards en mai.