Le 16 : 9 version taille réelle

Avec ses 6,3 millions de pixels, le Black Pearl s'étend sur un généreux 144 m2. En format 16 : 9 mais version taille réelle : 16 mètres sur 9. Des mensurations qui ne l'empêchent pas de garder une très haute résolution, toute proche du 4K, ce qui se fait de mieux ou presque. Il est produit par HD Ledshine, une entreprise familiale belge installée à Denderleeuw. " Le précédent record faisait autour des 120 m2 et appartenait à une firme britannique, explique fièrement Tony Winter, le directeur général de la firme. Depuis des années, les écrans se rapprochent du standard 16 : 9 sans jamais y parvenir. " Malgré sa taille, une fois replié, l'écran tient dans un camion semi-remorque. " Il a fallu trouver un moyen pour qu'il ne dépasse pas ...

Avec ses 6,3 millions de pixels, le Black Pearl s'étend sur un généreux 144 m2. En format 16 : 9 mais version taille réelle : 16 mètres sur 9. Des mensurations qui ne l'empêchent pas de garder une très haute résolution, toute proche du 4K, ce qui se fait de mieux ou presque. Il est produit par HD Ledshine, une entreprise familiale belge installée à Denderleeuw. " Le précédent record faisait autour des 120 m2 et appartenait à une firme britannique, explique fièrement Tony Winter, le directeur général de la firme. Depuis des années, les écrans se rapprochent du standard 16 : 9 sans jamais y parvenir. " Malgré sa taille, une fois replié, l'écran tient dans un camion semi-remorque. " Il a fallu trouver un moyen pour qu'il ne dépasse pas 13 m de long. Si nous excédions cette limite, le transport passait en convoi exceptionnel, ce que nous voulions éviter. Nous avons donc développé une façon unique de le replier, en quatre morceaux. " L'écran mobile se monte en une heure et ne nécessite l'intervention que du chauffeur du camion et d'un technicien. " On peut donc imaginer plusieurs locations sur une même journée ou suivre un événement itinérant, comme une course. Il serait installé, par exemple, au départ et à l'arrivée ", précise Tony Winter. L'immensité de l'écran est également adaptable. " Comme il est en plusieurs morceaux, il est possible de réaliser différents formats d'écran, en démarrant à 90 m2. C'est notamment utile lorsque les organisateurs d'un évènement ont moins de place que prévu. " La modu-larité permet également de faire face aux vents violents. " L'écran entièrement déplié peut résister à des vents jusque 7 Beaufort. Le fait qu'il soit adaptable nous permet, en cas de vents encore plus importants, de simplement diminuer sa taille et ainsi ne pas devoir le replier totalement. On peut alors monter à des vents jusqu'à 8,5 Beaufort. Mais avec de tels vents, il n'y a plus personne pour le regarder ", sourit le directeur. Avec de telles mensurations, la technologie attire les curieux et permet de se faire une place sur ce marché toujours plus compétitif. " C'est essentiel de trouver un moyen pour sortir du lot ", confie Tony Winter. Le Black Pearl n'a d'ailleurs pas tardé à séduire les premiers clients. Un mois après son lancement, l'écran était déjà loué une première fois par les dirigeants de l'Olympique de Marseille. " Ils l'ont installé dans le stade Vélodrome pour retransmettre la finale de l'Europa League de foot ." En Belgique, Anvers a pris une option pour diffuser la demie-finale et la finale de la Coupe du monde. L'entreprise peut donc compter sur les fans de foot mais aussi sur d'autres disciplines. " Il y a également une demande importante pour les courses automobiles ou hippiques ", assure le directeur. Comptez 19.500 euros pour une location d'une journée. " Mais le prix est très dégressif : le deuxième jour n'est déjà plus qu'à 10 % du prix, explique Tony Winter qui espère bien voir voyager son écran. C'est assez saisonnier comme métier. Nous avons moins de demandes en hiver puisque les événements sont plus rares. Mais nous pouvons alors nous tourner vers d'autres pays. Nous avons déjà des demandes de devis de sociétés en Espagne et à Dubaï, entre autres. " Le directeur ne souhaite pas se limiter à cette dernière innovation : " J'aimerais avoir un nouvel écran chaque année, mais aussi continuer à l'agrandir. On arrive à la limite de ce qui est réalisable. Il faut repenser la manière de faire et travailler avec d'autres matériaux, plus légers, comme le carbone. " Les ambitions du patron de HD Ledshine sont grandes. A l'image de son écran. Par Arnaud Martin.