Le chiffre d'affaires demeure stable sur la période, à 13,3 milliards d'euros, indique vendredi Airbus. Le bénéfice d'exploitation (EBIT) est en hausse de 14%, à 744 millions.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le bénéfice net a augmenté de 16% à 1,4 milliard d'euros, "soutenu par une amélioration de la performance opérationnelle dans l'ensemble de l'entreprise". Les ventes s'inscrivent en hausse de 4% à 40,5 milliards.

Les prises de commandes ont atteint 78,7 milliards d'euros depuis le 1er janvier, en recul par rapport à la même période en 2013 (137 milliards). La valeur du carnet de commandes est en revanche en hausse sur 9 mois, à 765,4 milliards d'euros contre 680,6 milliards l'an dernier.

Airbus a reçu 791 commandes nette d'avions commerciaux (1062 à la même période l'an dernier).

Pour le reste de l'exercice, Airbus confirme "une croissance modérée de sa rentabilité opérationnelle en 2014". Son objectif de rentabilité en 2015 de 7 à 8% "reste inchangé avant développement de l'A330neo, dont l'impact net est estimé à environ -70 points de base".

Le chiffre d'affaires demeure stable sur la période, à 13,3 milliards d'euros, indique vendredi Airbus. Le bénéfice d'exploitation (EBIT) est en hausse de 14%, à 744 millions.Sur les neuf premiers mois de l'année, le bénéfice net a augmenté de 16% à 1,4 milliard d'euros, "soutenu par une amélioration de la performance opérationnelle dans l'ensemble de l'entreprise". Les ventes s'inscrivent en hausse de 4% à 40,5 milliards.Les prises de commandes ont atteint 78,7 milliards d'euros depuis le 1er janvier, en recul par rapport à la même période en 2013 (137 milliards). La valeur du carnet de commandes est en revanche en hausse sur 9 mois, à 765,4 milliards d'euros contre 680,6 milliards l'an dernier.Airbus a reçu 791 commandes nette d'avions commerciaux (1062 à la même période l'an dernier).Pour le reste de l'exercice, Airbus confirme "une croissance modérée de sa rentabilité opérationnelle en 2014". Son objectif de rentabilité en 2015 de 7 à 8% "reste inchangé avant développement de l'A330neo, dont l'impact net est estimé à environ -70 points de base".