"Ce candidat, dont le nom n'a pas encore été annoncé, sera chez nous pour voir, notamment, l'entreprise, les syndicats et l'ensemble des acteurs du dossier pour voir si tout le monde est bien dans le projet", a indiqué Rico Zara (CSC). "Ce candidat a déjà signé une lettre d'intention ainsi qu'un accord cadre. Une conférence de presse est prévue dans la première semaine de juin. Il faut rappeler que ce candidat a donné son accord pour intervenir à 50% dans les frais de maintien du four en activité."

Selon la CSC, l'autre partie des frais est prise en charge par la Sogepa, le fonds d'investissement spécialisé dans le redéploiement et l'accompagnement des entreprises wallonnes.

"Si tout se passe bien, la signature du projet de reprise pourrait être faite à la fin de la première semaine de juin", a précisé Rico Zara. "Il faudra alors qu'on puisse vite redémarrer l'entreprise mise en veille depuis le dépôt de bilan, dans le but de garder au maximum la confiance des clients. Il faudra aussi élargir la clientèle, hors Europe, pour assurer la viabilité du projet. Quant aux travailleurs, qui sont désormais sur le marché de l'emploi, il faudra réengager rapidement pour conserver les compétences de Durobor." Le représentant de la CSC a également émis le souhait de voir, en cas de concrétisation de la reprise, des conditions de travail et de salaires correctes pour les travailleurs.