"La France est un marché très différent de la Belgique. La production d'électricité y est surtout issue de l'énergie nucléaire tandis que le prix du gaz est, pour sa part, essentiellement lié à l'évolution du prix du pétrole. Nous pensons apporter une réelle valeur ajoutée en proposant de l'énergie 100% verte et en appliquant des tarifs avantageux pour le gaz, dissociés des fluctuations du prix du pétrole", a expliqué Bruno Venanzi, administrateur délégué de Lampiris.

Lampiris avait déjà obtenu une autorisation pour fournir de l'électricité en août 2010. La filiale française espère compter 100.000 clients d'ici trois ans.

Trends.be avec Belga

"La France est un marché très différent de la Belgique. La production d'électricité y est surtout issue de l'énergie nucléaire tandis que le prix du gaz est, pour sa part, essentiellement lié à l'évolution du prix du pétrole. Nous pensons apporter une réelle valeur ajoutée en proposant de l'énergie 100% verte et en appliquant des tarifs avantageux pour le gaz, dissociés des fluctuations du prix du pétrole", a expliqué Bruno Venanzi, administrateur délégué de Lampiris. Lampiris avait déjà obtenu une autorisation pour fournir de l'électricité en août 2010. La filiale française espère compter 100.000 clients d'ici trois ans. Trends.be avec Belga