Le plus grand acteur indépendant du marché énergétique belge a pris contact avec une banque d'affaires pour étudier toutes les possibilités qui s'offrent à lui.

"Nous avons effectivement entamé une consultation du marché, et nous avons confié à la banque Leonardo un mandat assez large", a déclaré Tom Van de Cruys, le CEO de l'entreprise, au quotidien économique. Plusieurs entreprises auraient déjà fait part de leur intérêt pour Lampiris, selon L'Echo.

Le rachat de Lampiris est une des options étudiées pour l'avenir de l'énergéticien. L'acquisition d'un plus petit joueur par Lampiris ou une fusion avec la filiale belge d'un poids lourd sont également sur la table.

Le plus grand acteur indépendant du marché énergétique belge a pris contact avec une banque d'affaires pour étudier toutes les possibilités qui s'offrent à lui."Nous avons effectivement entamé une consultation du marché, et nous avons confié à la banque Leonardo un mandat assez large", a déclaré Tom Van de Cruys, le CEO de l'entreprise, au quotidien économique. Plusieurs entreprises auraient déjà fait part de leur intérêt pour Lampiris, selon L'Echo.Le rachat de Lampiris est une des options étudiées pour l'avenir de l'énergéticien. L'acquisition d'un plus petit joueur par Lampiris ou une fusion avec la filiale belge d'un poids lourd sont également sur la table.