Le plan "Boost" prévoit une réduction de la voilure de 13,6% à 17.868 agents équivalent temps plein (ETP) au 1er janvier 2024, par rapport au 1er janvier 2014 (20.683 ETP). Il liste 40 mesures permettant de réduire les charges et d'augmenter les recettes. Il est question de réduire les coûts d'énergie et d'obtenir la suppression de la pénalité "ponctualité". L'entreprise voudrait aussi augmenter ses tarifs et la proportion des places en première classe. Sans mesure d'économie, la SNCB prévoit d'afficher une dette de près de 4 milliards et un Ebitda négatif de 100 millions en 2023.

Le plan "Boost" prévoit une réduction de la voilure de 13,6% à 17.868 agents équivalent temps plein (ETP) au 1er janvier 2024, par rapport au 1er janvier 2014 (20.683 ETP). Il liste 40 mesures permettant de réduire les charges et d'augmenter les recettes. Il est question de réduire les coûts d'énergie et d'obtenir la suppression de la pénalité "ponctualité". L'entreprise voudrait aussi augmenter ses tarifs et la proportion des places en première classe. Sans mesure d'économie, la SNCB prévoit d'afficher une dette de près de 4 milliards et un Ebitda négatif de 100 millions en 2023.