"La SNCB est solidaire de ses concessionnaires et son intention est de les soutenir dans la mesure de ses possibilités. Nos concessions commerciales sont un service important proposé à nos voyageurs et il importe à la SNCB de pouvoir continuer à proposer cette offre", explique l'entreprise.

Au début de la crise, la SNCB avait déjà arrêté de facturer aux commerçants des gares certains acomptes et prolongé le délai d'envoi de rappel pour les factures impayées. A cela s'ajoutent de nouvelles mesures "telles que des remises jusqu'à 30% sur la partie fixe des redevances, des plans de paiement sans intérêt et la possible prolongation des contrats de concession commerciale", détaille la société des chemins de fer.

Les concessionnaires auront également le choix d'opter pour d'autres propositions en fonction de leur situation propre. Les bénéficiaires s'engageront à rouvrir dès le mois de juin (sous réserve pour l'Horeca) et à maintenir leurs activités en service.

Alors que l'entreprise fait face à une chute colossale de ses recettes, la part de resquilleurs a par ailleurs augmenté de 33% depuis le début du confinement.

"La SNCB est solidaire de ses concessionnaires et son intention est de les soutenir dans la mesure de ses possibilités. Nos concessions commerciales sont un service important proposé à nos voyageurs et il importe à la SNCB de pouvoir continuer à proposer cette offre", explique l'entreprise. Au début de la crise, la SNCB avait déjà arrêté de facturer aux commerçants des gares certains acomptes et prolongé le délai d'envoi de rappel pour les factures impayées. A cela s'ajoutent de nouvelles mesures "telles que des remises jusqu'à 30% sur la partie fixe des redevances, des plans de paiement sans intérêt et la possible prolongation des contrats de concession commerciale", détaille la société des chemins de fer. Les concessionnaires auront également le choix d'opter pour d'autres propositions en fonction de leur situation propre. Les bénéficiaires s'engageront à rouvrir dès le mois de juin (sous réserve pour l'Horeca) et à maintenir leurs activités en service. Alors que l'entreprise fait face à une chute colossale de ses recettes, la part de resquilleurs a par ailleurs augmenté de 33% depuis le début du confinement.