Carrefour commercialise depuis lundi dernier la box Simply You. Il s'agit d'une box repas comprenant chaque semaine tous les ingrédients pour trois plats et une fiche d'instructions qui détaille les recettes. Seuls les produits de base tels que poivre et sel, beurre ou huile ne sont pas compris. Le prix : 40 euros pour deux personnes et 60 euros pour quatre personnes, avec une promotion temporaire à 30 et 45 euros. Le prix normal correspond à 6,67 ou 5 euros par repas pour une personne, en fonction de la taille de la box.
...

Carrefour commercialise depuis lundi dernier la box Simply You. Il s'agit d'une box repas comprenant chaque semaine tous les ingrédients pour trois plats et une fiche d'instructions qui détaille les recettes. Seuls les produits de base tels que poivre et sel, beurre ou huile ne sont pas compris. Le prix : 40 euros pour deux personnes et 60 euros pour quatre personnes, avec une promotion temporaire à 30 et 45 euros. Le prix normal correspond à 6,67 ou 5 euros par repas pour une personne, en fonction de la taille de la box. L'enseigne entre ainsi en concurrence directe avec des vendeurs de box repas comme HelloFresh. La box repas chez HelloFresh coûte 43 euros pour deux personnes et 63 euros pour quatre personnes. C'est 3 euros de plus que chez Carrefour, mais HelloFresh livre à domicile, et Carrefour pas. La box Simply You n'est actuellement disponible que dans 10 magasins pilotes. Les modalités sont identiques. Les clients de Carrefour peuvent passer commande jusqu'au mercredi à minuit pour enlever leur box le lundi suivant. Les vendeurs de box repas permettent généralement de passer, annuler ou modifier une commande jusqu'au mardi ou mercredi soir. Carrefour propose chaque semaine sur son site neuf nouvelles recettes parmi lesquelles le client peut choisir : trois plats végétariens, trois plats pour enfants et trois plats avec viande, volaille ou poisson. HelloFresh aussi avait introduit il y a quelque temps une plus grande liberté de choix dans ses formules, permettant au client de choisir parmi huit plats. Carrefour met l'accent sur les " ingrédients belges et de saison " pour se différencier des vendeurs de box repas qui fournissent le marché national depuis les Pays-Bas. Le gros des ingrédients de ces box provient des Pays-Bas. Bien sûr, il existe aussi des entreprises de box repas belges qui utilisent des produits locaux. Carrefour a bien étudié l'exemple des supermarchés à l'étranger. Depuis le début de 2015, Albert Heijn vend des box repas dans ses supermarchés aux Pays-Bas. Delhaize a fusionné cette année avec Ahold, la maison mère d'Albert Heijn. Mais, curieusement, Delhaize ne pense pas emprunter la même voie. " Je ne parle que pour Delhaize, et pas pour Ahold, précise d'emblée Roel Dekelver, porte-parole de Delhaize. Mais nous ne croyons pas à ces box repas. Auparavant, les gens se rendaient au supermarché une fois par semaine. Ils faisaient leur liste de courses et savaient ce qu'ils allaient manger le reste de la semaine. De nos jours, nous constatons que nos clients font leurs courses plusieurs fois par semaine. Ils ne veulent prévoir que deux ou trois jours à l'avance. La composition des ménages a d'ailleurs évolué, avec davantage de familles monoparentales et recomposées. La formule des box repas offre très peu de flexibilité. On voit d'ailleurs que les gens travaillent plus tard et qu'ils ont moins de temps à consacrer aux courses et faire des choix. C'est pourquoi, nous essayons de mettre des aides pratiques à leur disposition. Mais nous ne voulons pas imposer de recettes. Nous misons davantage sur l'offre de recettes à titre d'inspiration. " Delhaize et Colruyt ont chacun leur propre réponse à la concurrence des box repas : les menus de la semaine chez Colruyt et des recettes à 3 euros par personne chez Delhaize. Avec les menus de la semaine de Colruyt, le consommateur est encore un peu plus pris par la main. Deux menus de la semaine sont proposés en ligne, qui sont renouvelés toutes les deux semaines. Delhaize met en ligne chaque semaine une nouvelle recette pour 3 euros par personne. Et il faut encore imprimer les recettes ou les consulter en ligne sur son smartphone ou sa tablette pendant qu'on cuisine, alors que les box repas fournissent chaque recette sur papier. Tant pour les plats du menu de la semaine de Colruyt que pour ceux des recettes à 3 euros de Delhaize, une liste d'ingrédients est proposée à chaque fois. Il suffit de cocher les ingrédients qu'on souhaite déposer dans son panier. C'est pratique : on n'achète pas de pommes de terre si on en a encore. Cela requiert néanmoins un peu d'attention. Chez Colruyt, par exemple, on a le choix pour certains ingrédients entre un prix moindre pour le vrac et un prix plus élevé pour une petite quantité. Et on peut aisément se retrouver avec trois aubergines en trop qui encombreront le bac à légumes du réfrigérateur. Chez Colruyt, on peut choisir la recette pour une à 10 personnes, mais on risque quand même d'avoir des surplus de certains ingrédients. Impossible, par exemple, d'acheter une partie de chou-fleur quand on ne cuisine que pour soi-même. Chez Delhaize, on n'a le choix qu'entre quatre ou huit personnes. Le prix par personne des menus de la semaine de Colruyt s'élevait au dernier semestre à 2,6 euros en moyenne. Chez Delhaize, le prix moyen pour une famille de quatre personnes est de 3 euros, comme l'indique le nom de ces recettes. Seules sont facturées les quantités dont on a besoin. Les ingrédients restants qu'on peut conserver ne sont pas portés en compte. Dans les deux cas, on s'en sort à bien meilleur compte qu'avec une box repas de Carrefour. Carrefour n'a pas de plat dont la liste d'ingrédients est programmée sur la boutique en ligne, mais propose un magazine de recettes, intitulé Simply You. Sur le site www.carrefour.eu, on trouve des centaines de recettes pour s'inspirer et, si tout se passe bien, on aura bientôt dans chaque magasin de proximité la possibilité d'acheter une box repas de Carrefour. Nous avons demandé à Geert Boel, responsable du service des courses en ligne Collect&Go de Colruyt, s'il craint l'émergence des vendeurs de box repas. " Craindre est un grand mot. Si un client souscrit un abonnement à des box repas, il ne va évidemment plus acheter les ingrédients chez Colruyt. En ce sens, les vendeurs de box repas sont des concurrents, mais c'est aussi un peu hype. Je crois qu'encore plus d'acteurs vont se lancer, beaucoup arrêteront et finalement seuls quelques-uns subsisteront. Nous n'avons pour le moment aucun projet concret de box repas, mais je ne peux cependant pas l'exclure s'il y a une demande en ce sens de la part de nos clients. " Il précise également que les menus de la semaine ne sont pas une réaction aux box repas. " Nous proposons ces menus en ligne depuis des années. En fait, nos clients peuvent composer eux-mêmes leur box repas. " Les clients ont plus de liberté de choix : ils peuvent modifier les ingrédients et ne doivent pas acheter trois repas par semaine, comme avec les box repas. Autre avantage : les produits surgelés peuvent figurer dans les menus de la semaine de Collect&Go. " Avec ces box repas, il n'y a pas de produits surgelés parce que ceux-ci sont livrés en camion frigorifique et que tout serait alors transporté à la même température, même les produits qui ne doivent pas être réfrigérés. Sur nos points d'enlèvement, nous conservons les produits à trois ou quatre températures différentes. " Le principal avantage des box repas à faire soi-même des supermarchés est sans doute la possibilité de commander en même temps d'autres types de produits. La nourriture est importante, mais nous avons aussi besoin, par exemple, de suffisamment de papier toilette pour la semaine. Un désavantage est que certains ingrédients nécessaires pour un plat peuvent être manquants. Sur Delhaize.be, on a parfois l'avertissement qu'il n'est pas certain qu'un produit donné soit suffisamment disponible. Chez Collect&Go, il n'y a aucun avertissement. Lorsque la rédaction a testé le menu de la semaine de Colruyt, le quinoa pour une recette et le persil plat d'une autre ont fait défaut. " Si un produit n'est pas disponible ou ne peut être livré, nous proposons dans la mesure du possible une alternative au client, explique Geert Boel. Pour les 170 points d'enlèvement qui se trouvent dans ou à côté d'un magasin Colruyt, il est facile de trouver un produit de substitution qui se trouve dans le même rayon par exemple. Pour les 10 points d'enlèvement autonomes, il faut prévoir une alternative dans les centres de distribution de Zaventem et d'Erpe-Mere. " Les réservations proviennent à 30 % de ces centres de distribution, et tout le reste des magasins Colruyt locaux. " Et là, il y a aussi les clients ordinaires qui font leurs courses. Si justement un très grand nombre a acheté du quinoa dans le magasin, nous ne pouvons rien y faire. Idéalement, pour les achats en ligne, on voit directement qu'un produit ne peut être fourni et le produit de remplacement que nous proposons. C'est pourquoi nous étudions les moyens d'encore affiner nos systèmes informatiques pour avoir un meilleur contrôle sur ces stocks. " Les vendeurs de box repas demandent systématiquement de passer commande une semaine à l'avance. Si on souhaite plus de flexibilité, on composera sa box repas soi-même chez Colruyt ou chez Delhaize. " Quand on transmet sa liste de courses avant minuit, on peut en principe venir enlever sa réservation dès le lendemain ", précise Geert Boel. Chez Delhaize aussi, c'est le même délai qui est garanti pour quiconque commande ses courses en ligne et vient les chercher. Delhaize propose aussi de livrer les courses à domicile, mais il faut alors un peu plus de patience, le délai de livraison étant de quelques jours. " Nous devons de toute urgence renforcer nos capacités de livraison à domicile, réagit Roel Dekelver. La formule connaît un grand succès. " Delhaize s'est récemment doté d'un service de livraison de courses en interne, une première dans la grande distribution en Belgique. Précédemment, il était possible de se faire livrer des produits Delhaize via Caddyhome, mais la gamme était restreinte et les prix plus élevés. Les autres enseignes sous-traitent encore la livraison, par exemple à Combo de bpost (Carrefour), ou ne la proposent tout simplement pas (Colruyt). Delhaize facture 9,95 euros pour la livraison à domicile. Si on fait livrer par Delhaize les ingrédients de trois repas pour quatre personnes, cela revient moins cher qu'une box repas de HelloFresh livrée chez vous. Nous comptons 3 euros par personne par repas. Le coût total est alors de 45,95 euros, soit 11,5 euros par personne. Par ailleurs, si on commande le produit de la semaine, le coût de la livraison par Delhaize descend à 5,45 euros. " De plus en plus de gens franchissent le pas et commandent des produits alimentaires sur Internet, note Roel Dekelver. Après l'avoir fait une première fois, ils recommencent souvent. " Selon l'association belge des entreprises actives dans l'e-commerce, les achats de produits alimentaires en ligne se sont élevés en Belgique à 65 millions d'euros au second trimestre. C'est un bond de 175 % par rapport à la même période de l'année dernière, pour laquelle BeCommerce avait estimé ce type d'achats sur Internet à 24 millions. Selon Roel Dekelver, 2016 est une année charnière. Il affirme que les ventes en ligne de Delhaize progressent chaque mois d'au moins 10 %. " Le magasin en ligne, dit-il, ne représente encore qu'une petite partie du chiffre d'affaires, mais c'est la partie qui a la plus forte croissance. " D'après lui, aucun site de vente en ligne de supermarché n'est aujourd'hui rentable, mais c'est un service au client qui va sans doute à l'avenir gagner en importance. Geert Boel reste discret sur les chiffres de Collect&Go. " Le chiffre d'affaires a augmenté de 20 % au cours de l'exercice clôturé le 31 mars. Le online progresse davantage que le offline. Nous avons aussi gagné 70.000 nouveaux clients sur l'exercice écoulé. La plupart des clients qui font leurs courses en ligne sont des familles avec enfants dont les deux membres du couple travaillent et qui passent commande toutes les deux semaines. Mais nous avons également des clients qui ne font des courses en ligne que quelques fois par an, quand ils doivent organiser une fête par exemple. " Le porte-parole de Carrefour, Baptiste Van Outryve, cite une étude de Comeos de 2016 selon laquelle moins de 3 % des Belges ont commandé au moins une fois par mois des produits alimentaires au cours de l'année précédente. " En ce qui concerne Carrefour, je peux vous affirmer que la vente en ligne de denrées alimentaires a le vent en poupe et que les pourcentages sont impressionnants. Les chiffres absolus restent cependant modestes par rapport aux 650.000 clients qui se présentent chaque jour à la caisse de nos plus de 750 magasins. " Selon lui, il n'y a pas eu de basculement du offline vers le online. " Une fois que le client a été convaincu par Carrefour Drive, il commande ses courses chaque semaine en ligne. Il se rend néanmoins régulièrement dans le magasin pour s'y inspirer ou pour y acheter rapidement ce qu'il a oublié de commander. Les clients ne changent pas facilement leurs habitudes d'achats. Il ne suffit pas d'accorder une réduction pour convaincre le client de faire ses courses en ligne. Ces 12 derniers mois, nous avons observé une forte hausse des achats sur Internet pendant la période des fêtes et lors des attentats à Bruxelles. "