Laudamotion continuera à opérer en tant que marque autrichienne indépendante. "Il n'y a aucune pression pour que tout se fasse comme chez Ryanair", a commenté le CEO de la compagnie désormais maison-mère, Michael O'Leary.

Laudamotion enregistrera encore des pertes cette année, mais devrait sortir du rouge l'an prochain et dégager des bénéfices à partir de 2020. Quelque 650 personnes travaillent pour cette compagnie autrichienne, qui offre surtout, pour l'instant, des vols à destination de la mer Méditerranée.

Le nouveau propriétaire devrait permettre de financer l'expansion de Laudamotion, selon M. Gruber. Une centaine de pilotes et 200 membres de personnel de cabines devraient ainsi être recrutés l'année prochaine. De plus, la flotte passera d'ici 2020 de 19 avions à 30. Laudamotion ambitionne de doubler le nombre de passagers, pour atteindre 6,2 millions.