Le secteur de l'horeca a été particulièrement touché par la crise sanitaire. Les bars et restaurants, contraints de fermer leurs portes pendant plus de deux mois lors du premier confinement, attendent désormais leur réouverture depuis le mois de novembre.

L'ouverture des terrasses entre 08h00 et 22h00 entrera en vigueur dès le samedi 8 mai. Un maximum de quatre personnes sera autorisé par table, sauf si les personnes font partie d'un même foyer. Les établissements concernés ne pourront dès lors pas encore fonctionner à pleine capacité.

Les clients risquent cependant de devoir débourser davantage qu'auparavant pour leurs consommations en raison de la hausse des prix envisagée par plusieurs propriétaires d'établissements. C'est ce qu'il ressort d'un sondage réalisé par Horeca Vlaanderen. Si l'ampleur de cette hausse des tarifs n'est pas claire pour l'instant, des chiffres précis devraient suivre bientôt, indique Horeca Vlaanderen, qui qualifie la décision des propriétaires de "logique".

Les brasseurs n'ont pas encore augmenté leurs prix de manière significative, selon la fédération des Brasseurs belges, qui indique néanmoins que cette décision relève des établissements horeca. "Nous sommes une association non-commerciale et ne prenons pas parti sur la politique des prix", a réagi Jean-Louis Van de Perre, président de la fédération. "Nous veillons à ce qu'il n'y ait pas d'abus ou de malentendu", a ajouté le directeur, Krishan Maudgal, qui affirme comprendre les difficultés financières auxquelles est aujourd'hui confronté le secteur de l'horeca.

Le gouvernement a confirmé vendredi la réduction de la TVA à 6% dans l'horeca du 8 mai au 30 septembre.

Le secteur de l'horeca a été particulièrement touché par la crise sanitaire. Les bars et restaurants, contraints de fermer leurs portes pendant plus de deux mois lors du premier confinement, attendent désormais leur réouverture depuis le mois de novembre. L'ouverture des terrasses entre 08h00 et 22h00 entrera en vigueur dès le samedi 8 mai. Un maximum de quatre personnes sera autorisé par table, sauf si les personnes font partie d'un même foyer. Les établissements concernés ne pourront dès lors pas encore fonctionner à pleine capacité. Les clients risquent cependant de devoir débourser davantage qu'auparavant pour leurs consommations en raison de la hausse des prix envisagée par plusieurs propriétaires d'établissements. C'est ce qu'il ressort d'un sondage réalisé par Horeca Vlaanderen. Si l'ampleur de cette hausse des tarifs n'est pas claire pour l'instant, des chiffres précis devraient suivre bientôt, indique Horeca Vlaanderen, qui qualifie la décision des propriétaires de "logique". Les brasseurs n'ont pas encore augmenté leurs prix de manière significative, selon la fédération des Brasseurs belges, qui indique néanmoins que cette décision relève des établissements horeca. "Nous sommes une association non-commerciale et ne prenons pas parti sur la politique des prix", a réagi Jean-Louis Van de Perre, président de la fédération. "Nous veillons à ce qu'il n'y ait pas d'abus ou de malentendu", a ajouté le directeur, Krishan Maudgal, qui affirme comprendre les difficultés financières auxquelles est aujourd'hui confronté le secteur de l'horeca. Le gouvernement a confirmé vendredi la réduction de la TVA à 6% dans l'horeca du 8 mai au 30 septembre.