L'étude de PwC, qui a interrogé des entreprises privées novatrices réparties dans 31 pays européens, estime en outre que la pénurie de compétences devrait représenter une perte de revenus de 414 milliards d'euros pour les entreprises privées européennes en 2019. Cette perte équivaut à environ 2,6% du PIB européen et dépasse le PIB annuel combiné de la Grèce et du Portugal, situe PwC.

Malgré tout, les entreprises privées belges (90 ont été sondées pour l'étude) affichent un optimisme supérieur à celui de leurs homologues européennes quant à leurs perspectives de croissance.

Les profils les plus recherchés par les entreprises européennes sont les techniciens, les ingénieurs et le "personnel auxiliaire".

Enfin, si de plus en plus d'entreprises privées en Europe reconnaissent aujourd'hui l'importance d'une stratégie de soutien à la transformation numérique, beaucoup en sont encore aux premiers stades de la numérisation, constate PwC.