L'assignation émane du ministère américain de la Justice et de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier aux Etats-Unis. Dans la période qui a précédé son introduction en Bourse, Snap aurait fait de fausses déclarations sur la façon dont la concurrence de l'application de photographie Instagram avait miné la croissance de Snapchat.

L'entreprise n'avait en outre rien fait des déclarations d'un lanceur d'alerte en son sein, qui avait fait état de calculs erronés concernant le nombre d'utilisateurs. Snap est poursuivi par des investisseurs devant un tribunal de Los Angeles. L'entreprise assure collaborer à l'enquête et affirme ne pas avoir commis de faute. Le cours de l'action Snap a fortement baissé à Wall Street. Si son prix à l'introduction en Bourse était de 17 dollars, il n'est à présent plus que de 6,71 dollars.