La direction dit espérer que les pourparlers puissent reprendre rapidement, mais pour l'heure "aucune nouvelle concertation n'est prévue", affirment les syndicats. Mercredi après-midi, ceux-ci avaient refusé une demande de conciliation de la direction.

La montée en gamme de Lidl, marquée par une rénovation de ses magasins et de nouveaux assortiments ces derniers mois, s'est accompagnée "d'une recherche de productivité sans cesse accrue" qui "épuise des équipes arrivées à la limite de ce qu'elles peuvent supporter", selon le Setca.

Une concertation sociale a eu lieu mercredi matin entre les syndicats et la direction mais elle n'a pas permis de trouver un accord. "Les propositions de la direction demeurent insuffisantes au regard des revendications des travailleurs", souligne le permanent CNE Romuald Geury.

Mercredi, après l'échec des discussions, pas moins de 85 magasins avaient gardé leurs portes closes.