La transaction irait de pair avec la fermeture de centaines de magasins et la suppression de près de 2.000 emplois. Outre les magasins Blokker, cela concerne également les chaînes Big Bazar et Maxi Toys. Au cours de ces dernières années, Blokker s'est repositionné sur le marché, prenant la décision de se concentrer uniquement sur les magasins Blokker. Les autres chaines telles que Leen Bakker, Intertoys et Xenos ont été vendues et Marskramer a été réduit à des établissements franchisés. En Belgique, Blokker avait décidé fin 2016 de fermer 63 des 190 magasins du territoire, supprimant ainsi 279 des 900 emplois. Blokker Belgique a enregistré un chiffre d'affaires de 86,8 millions d'euros sur l'exercice comptable 2017-2018, en recul de 21% par rapport à l'année précédente.

La transaction irait de pair avec la fermeture de centaines de magasins et la suppression de près de 2.000 emplois. Outre les magasins Blokker, cela concerne également les chaînes Big Bazar et Maxi Toys. Au cours de ces dernières années, Blokker s'est repositionné sur le marché, prenant la décision de se concentrer uniquement sur les magasins Blokker. Les autres chaines telles que Leen Bakker, Intertoys et Xenos ont été vendues et Marskramer a été réduit à des établissements franchisés. En Belgique, Blokker avait décidé fin 2016 de fermer 63 des 190 magasins du territoire, supprimant ainsi 279 des 900 emplois. Blokker Belgique a enregistré un chiffre d'affaires de 86,8 millions d'euros sur l'exercice comptable 2017-2018, en recul de 21% par rapport à l'année précédente.