Cette hausse va surtout profiter, a priori, aux joueurs les moins bien classés.

Un joueur éliminé dès le 1er tour repartira avec en poche 90.000 dollars australiens (56.200 euros), c'est-à-dire 20 % de plus qu'en janvier dernier.

Mieux encore, un perdant au 2e tour touchera 128.000 dollars australiens (quelque 90.000 euros), ce qui représente une hausse de 21,9 % par rapport à la dernière édition.

Cette hausse va sans doute inciter les seconds couteaux à prendre l'avion jusqu'aux antipodes, afin de disputer leurs chances sous les chaleurs intenses de l'été austral.

Les vainqueurs du simple dames et celui du simple messieurs empocheront, eux, 4,12 millions de dollars australiens chacun (2,57 millions d'euros), un cachet en faible hausse par rapport à celui de 2019.

La dotation de l'Open d'Australie, dont la 103e édition débutera au Melbourne Park le 20 janvier et dont les tenants sont le Serbe Novak Djokovic chez les messieurs et la Japonaise Naomi Osaka chez les dames, a augmenté de 61,4 % en cinq ans.

Cette hausse va surtout profiter, a priori, aux joueurs les moins bien classés.Un joueur éliminé dès le 1er tour repartira avec en poche 90.000 dollars australiens (56.200 euros), c'est-à-dire 20 % de plus qu'en janvier dernier.Mieux encore, un perdant au 2e tour touchera 128.000 dollars australiens (quelque 90.000 euros), ce qui représente une hausse de 21,9 % par rapport à la dernière édition.Cette hausse va sans doute inciter les seconds couteaux à prendre l'avion jusqu'aux antipodes, afin de disputer leurs chances sous les chaleurs intenses de l'été austral.Les vainqueurs du simple dames et celui du simple messieurs empocheront, eux, 4,12 millions de dollars australiens chacun (2,57 millions d'euros), un cachet en faible hausse par rapport à celui de 2019. La dotation de l'Open d'Australie, dont la 103e édition débutera au Melbourne Park le 20 janvier et dont les tenants sont le Serbe Novak Djokovic chez les messieurs et la Japonaise Naomi Osaka chez les dames, a augmenté de 61,4 % en cinq ans.