Le groupe indique dans un communiqué de presse qu'il a été touché par les conséquences de l'épidémie, avec l'annulation de nombreuses commandes d'impression en mars et avril. Ces commandes ont à nouveau progressé début mai mais n'ont pas retrouvé leur niveau d'avant-crise.

Les revenus publicitaires ont également été touchés. Les revenus générés par les abonnements ont toutefois fortement augmenté par rapport à la même période l'an dernier. Selon Roularta Media Group, cela s'explique en partie par le succès des magazines de qualité lors du confinement.

Le groupe indique dans un communiqué de presse qu'il a été touché par les conséquences de l'épidémie, avec l'annulation de nombreuses commandes d'impression en mars et avril. Ces commandes ont à nouveau progressé début mai mais n'ont pas retrouvé leur niveau d'avant-crise. Les revenus publicitaires ont également été touchés. Les revenus générés par les abonnements ont toutefois fortement augmenté par rapport à la même période l'an dernier. Selon Roularta Media Group, cela s'explique en partie par le succès des magazines de qualité lors du confinement.