Après un début d'année difficile, marqué par le coronavirus, les marchés ont réussi à se redresser, selon l'entreprise, en livrant 505.583 voitures neuves au cours du dernier trimestre 2020 (contre 488.471 à la même période un an plus tôt). Ce qui en fait le 4e trimestre le plus réussi de son histoire pour Audi.

Le chiffre d'affaires total est passé juste sous la barre des 50 milliards d'euros l'an dernier, là où il était de 55,68 milliards d'euros en 2019. Le bénéfice opérationnel est tombé à 2,74 milliards d'euros, contre 4,5 milliards d'euros en 2019. D'après Audi, ce sont les modèles plus grands, et les SUV en particulier, qui ont connu le plus de succès l'année dernière. Les livraisons du Q3 et de l'A6 ont, par exemple, augmenté de 18,1% et de 11,8%, respectivement.

L'Audi e-tron entièrement électrique - qui est construite à Bruxelles - (et l'Audi e-tron Sportback) a été la voiture électrique la plus vendue d'une marque premium allemande dans le monde, affirme le constructeur. La demande pour ce modèle a augmenté de près de 80% l'année dernière par rapport à 2019.

20 modèles électriques d'ici 2025

L'entreprise allemande prévoit que plus de la moitié de ses modèles nouvellement lancés sur le marché seront équipés d'une prise cette année. D'ici 2025, Audi veut d'ailleurs en avoir plus de 20 entièrement électriques dans sa gamme. Le constructeur automobile prévoit que, d'ici là, un tiers de toutes les nouvelles voitures dans le monde seront électriques ou hybrides.

Pour 2021, l'entreprise prévoit de faire mieux que l'année dernière et table sur une reprise de l'économie mondiale, en fonction de l'évolution de la situation concernant la pandémie de coronavirus. "Nous envisageons l'année 2021 avec un optimisme prudent. Nous voulons poursuivre la forte dynamique du quatrième trimestre de l'année dernière. Notre objectif ambitieux est de croître de manière significative par rapport à 2020", a déclaré le directeur financier Arno Antlitz.

Les problèmes mondiaux d'approvisionnement en semi-conducteurs pourraient continuer à provoquer une certaine volatilité tout au long de l'année, selon Audi, même si une amélioration est attendue à partir du troisième trimestre. L'usine d'Audi Brussels avait notamment été contrainte de fermer ses portes pendant une semaine en février en raison d'une pénurie de puces.

Après un début d'année difficile, marqué par le coronavirus, les marchés ont réussi à se redresser, selon l'entreprise, en livrant 505.583 voitures neuves au cours du dernier trimestre 2020 (contre 488.471 à la même période un an plus tôt). Ce qui en fait le 4e trimestre le plus réussi de son histoire pour Audi.Le chiffre d'affaires total est passé juste sous la barre des 50 milliards d'euros l'an dernier, là où il était de 55,68 milliards d'euros en 2019. Le bénéfice opérationnel est tombé à 2,74 milliards d'euros, contre 4,5 milliards d'euros en 2019. D'après Audi, ce sont les modèles plus grands, et les SUV en particulier, qui ont connu le plus de succès l'année dernière. Les livraisons du Q3 et de l'A6 ont, par exemple, augmenté de 18,1% et de 11,8%, respectivement. L'Audi e-tron entièrement électrique - qui est construite à Bruxelles - (et l'Audi e-tron Sportback) a été la voiture électrique la plus vendue d'une marque premium allemande dans le monde, affirme le constructeur. La demande pour ce modèle a augmenté de près de 80% l'année dernière par rapport à 2019. L'entreprise allemande prévoit que plus de la moitié de ses modèles nouvellement lancés sur le marché seront équipés d'une prise cette année. D'ici 2025, Audi veut d'ailleurs en avoir plus de 20 entièrement électriques dans sa gamme. Le constructeur automobile prévoit que, d'ici là, un tiers de toutes les nouvelles voitures dans le monde seront électriques ou hybrides. Pour 2021, l'entreprise prévoit de faire mieux que l'année dernière et table sur une reprise de l'économie mondiale, en fonction de l'évolution de la situation concernant la pandémie de coronavirus. "Nous envisageons l'année 2021 avec un optimisme prudent. Nous voulons poursuivre la forte dynamique du quatrième trimestre de l'année dernière. Notre objectif ambitieux est de croître de manière significative par rapport à 2020", a déclaré le directeur financier Arno Antlitz. Les problèmes mondiaux d'approvisionnement en semi-conducteurs pourraient continuer à provoquer une certaine volatilité tout au long de l'année, selon Audi, même si une amélioration est attendue à partir du troisième trimestre. L'usine d'Audi Brussels avait notamment été contrainte de fermer ses portes pendant une semaine en février en raison d'une pénurie de puces.