En se fondant sur l'exemple du régulateur britannique, la Creg propose de limiter le nombre d'offres par type de produits à quatre. Cette mesure doit simplifier la vie des consommateurs et leur permettre de comparer plus facilement les prix, rapporte L'Echo mardi.

La commission propose également de supprimer les produits dormants, soit les contrats qui ne sont plus commercialisés mais dont dépendent encore des clients. Les contrats dont la formule tarifaire a été adaptée pour les nouveaux clients sans qu'ils ne changent de nom sont visés par cette mesure.

La commission suggère également la prolongation du mécanisme du "filet de sécurité" par lequel elle contrôle les adaptations et les indexations de prix.

En se fondant sur l'exemple du régulateur britannique, la Creg propose de limiter le nombre d'offres par type de produits à quatre. Cette mesure doit simplifier la vie des consommateurs et leur permettre de comparer plus facilement les prix, rapporte L'Echo mardi. La commission propose également de supprimer les produits dormants, soit les contrats qui ne sont plus commercialisés mais dont dépendent encore des clients. Les contrats dont la formule tarifaire a été adaptée pour les nouveaux clients sans qu'ils ne changent de nom sont visés par cette mesure. La commission suggère également la prolongation du mécanisme du "filet de sécurité" par lequel elle contrôle les adaptations et les indexations de prix.