Le baromètre de conjoncture de la Banque nationale de Belgique a continué de progresser en décembre pour le sixième mois d'affilée. La confiance des chefs d'entreprise belges retrouve ainsi un niveau comparable à celui atteint lors du quatrième trimestre de 2007, indique mercredi la BNB dans un communiqué de presse.

C'est principalement au sein de l'industrie manufacturière que croît la confiance. La hausse de l'indicateur en décembre lui est quasi exclusivement imputable. Dans cette branche d'activité, les entrepreneurs s'attendent à une forte augmentation de leurs effectifs à horizon de trois mois. Ils ont, en outre, porté une appréciation nettement plus positive sur le niveau de leur carnet de commandes total. Quant aux stocks, ils ont été plus souvent jugés comme inférieurs à la normale pour cette période de l'année.

Les commerçants, qui avaient fait bondir l'indicateur le mois dernier, ont signalé une dégradation modérée de la conjoncture, attribuable à un recul conjoint des perspectives d'emploi et de demande.

Dans la construction et les services aux entreprises, les patrons continuent d'afficher une confiance en dents de scie. La légère amélioration rapportée pour la construction résulte d'un usage plus intensif du matériel et de perspectives de demande plus optimistes. Dans les services aux entreprises, le climat des affaires devient un peut plus pessimiste, les chefs d'entreprise ayant revu à la baisse leurs anticipations quant à l'évolution de la demande générale du marché.

La courbe synthétique globale lissée, qui indique la tendance conjoncturelle sous-jacente, reste orientée favorablement.

Trends.be, avec Belga

Le baromètre de conjoncture de la Banque nationale de Belgique a continué de progresser en décembre pour le sixième mois d'affilée. La confiance des chefs d'entreprise belges retrouve ainsi un niveau comparable à celui atteint lors du quatrième trimestre de 2007, indique mercredi la BNB dans un communiqué de presse.C'est principalement au sein de l'industrie manufacturière que croît la confiance. La hausse de l'indicateur en décembre lui est quasi exclusivement imputable. Dans cette branche d'activité, les entrepreneurs s'attendent à une forte augmentation de leurs effectifs à horizon de trois mois. Ils ont, en outre, porté une appréciation nettement plus positive sur le niveau de leur carnet de commandes total. Quant aux stocks, ils ont été plus souvent jugés comme inférieurs à la normale pour cette période de l'année.Les commerçants, qui avaient fait bondir l'indicateur le mois dernier, ont signalé une dégradation modérée de la conjoncture, attribuable à un recul conjoint des perspectives d'emploi et de demande.Dans la construction et les services aux entreprises, les patrons continuent d'afficher une confiance en dents de scie. La légère amélioration rapportée pour la construction résulte d'un usage plus intensif du matériel et de perspectives de demande plus optimistes. Dans les services aux entreprises, le climat des affaires devient un peut plus pessimiste, les chefs d'entreprise ayant revu à la baisse leurs anticipations quant à l'évolution de la demande générale du marché.La courbe synthétique globale lissée, qui indique la tendance conjoncturelle sous-jacente, reste orientée favorablement.Trends.be, avec Belga