L'indice de confiance s'est ainsi affiché à -13,5 points alors qu'en septembre, il était encore de -11,6.

"Le baromètre n'avait plus été aussi bas depuis octobre 2009, quand l'indicateur s'établissait à -14,2 et le recul est constaté dans toutes les branches", a précisé la Banque nationale.

Dans l'industrie manufacturière, la confiance des chefs d'entreprise s'est affaiblie pour la deuxième fois de suite et l'appréciation portée sur les carnets de commandes s'est dégradée. Les prévisions d'emplois ont également été revues à la baisse.

Par ailleurs, dans la construction, le climat conjoncturel continue d'affiche un profil en dents de scie, l'indicateur reculant en octobre après s'être fortement redressé en septembre.

Enfin, dans le commerce, l'indicateur s'est quelque peu replié à la suite de prévisions de demandes défavorables.

Avec Belga

L'indice de confiance s'est ainsi affiché à -13,5 points alors qu'en septembre, il était encore de -11,6. "Le baromètre n'avait plus été aussi bas depuis octobre 2009, quand l'indicateur s'établissait à -14,2 et le recul est constaté dans toutes les branches", a précisé la Banque nationale.Dans l'industrie manufacturière, la confiance des chefs d'entreprise s'est affaiblie pour la deuxième fois de suite et l'appréciation portée sur les carnets de commandes s'est dégradée. Les prévisions d'emplois ont également été revues à la baisse. Par ailleurs, dans la construction, le climat conjoncturel continue d'affiche un profil en dents de scie, l'indicateur reculant en octobre après s'être fortement redressé en septembre.Enfin, dans le commerce, l'indicateur s'est quelque peu replié à la suite de prévisions de demandes défavorables.Avec Belga